Imprimer
Commentaires
Changement climatique

Quel avenir pour l’agriculture mondiale ?

Publié le 07/10/2014 - 16:04

Une équipe de chercheurs allemands (Ludwig Maximilians University) s’est attelée à évaluer l’impact du changement climatique sur la disponibilité des terres adaptées à la production agricole à l’horizon 2100. D’après leur conclusion, même si certaines surfaces du globe pourraient devenir moins hostiles à la production, le gain ne compensera pas les pertes occasionnées par le changement climatique, notamment dans les zones méditerranéennes et tropicales. Tandis que la demande alimentaire mondiale devrait doubler d’ici 2050.

Afin d’évaluer et de quantifier cet impact sur la disponibilité des terres cultivables, ils ont fait la comparaison de ce que la planète comptait sur la période 1981-2010 et de ce qu’elle compterait en 2071-2100 comme terres « pas du tout appropriées » à la production agricole, « peu appropriées », « moyennement appropriées » et « très appropriées ». Afin de définir la capacité d’une terre à être cultivable, ils se sont focalisés sur les conditions pédoclimatiques nécessaires à la  production de 16 espèces majeures cultivées à l’échelle du globe (dont le blé, le maïs, le riz et le soja).

fotolia_68740309_subscription_xxl.jpg

800 000 km² de terres fertiles en moins

Leurs principales conclusions portent sur le fait que le changement climatique permettra d’étendre les surfaces cultivables dans les régions les plus septentrionales de la planète, Canada, Russie et Chine. Sachant qu’il s’agit de zones du globe peu densément peuplées. Alors que la mise en culture de ces nouvelles terres agricoles va demander de la main-d’œuvre.

En revanche, dans les zones tropicales et sub-sahariennes de la planète, la proportion de terres « moyennement appropriées » et « très appropriées » devrait diminuer.

Par ailleurs, ils évoquent aussi le fait que dans certaines régions du globe comme le Brésil, l’Asie, l’Afrique équatoriale, le changement climatique pourrait limiter aussi le nombre de récolte à l'année.

Leur scénario ne tient pas compte des mesures et moyens techniques et agronomiques susceptibles d’être mobilisés (variétés, irrigation…).

Globalement ils estiment que la proportion de terres très fertiles « très appropriées » devrait diminuer à l’échelle de la planète.

En savoir plus:

Lire l’article complet (en anglais) 

Changement climatique: Obama mobilise le secteur agricole 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders