Imprimer
Commentaires
Épargne de précaution

Protélis : lancement encourageant de l’outil de sécurisation du revenu des agriculteurs

Publié le 25/11/2019 - 12:44

Protélis : lancement encourageant de l’outil de sécurisation du revenu des agriculteurs. Photo: nnudoo

Lancé le 1er juillet 2019, Protélis est né d’un partenariat entre la coopérative Natup à l’initiative du projet, Groupama et Bioline by Invivo. Aujourd’hui, l’outil est développé dans cinq autres coopératives en plus de Natup : Sodiaal, Evel’Up, EMC2, Noriap et Prospérité fermière (basée à Arras), donc cible environ 25 000 agriculteurs. Il couvre 7 productions différentes, lait, porc, blé, maïs, colza, pomme de terre et betterave sucrière. "L’objectif en 2020 est porté à 25 coopératives, soit un potentiel de 100 000 adhérents environ, d’autres cultures seront aussi concernées comme le vin, le lin, les légumes, l’orge, le lait de chèvre et de brebis", a indiqué Maxime Jouannin directeur de Protélis

La solution Protélis se matérialise par un contrat de lissage des prix. En s’adossant à la DPE, déduction pour épargne de précaution, le principe consiste à épargner les bonnes années pour prévenir les années difficiles. Ce compte est ouvert au sein de la coopérative. Cette DPE remplace les précédents dispositifs DPI et DPA qui ne permettaient pas d’épargner sans être pénalisé fiscalement. Ce n’est plus le cas avec la DPE.

À l’occasion d’un point presse organisé le 22 novembre, Thierry Gallou, directeur de la coopérative porcine Evel’Up, a apporté le témoignage suivant : "Les évolutions cycliques du prix du porc sur les marchés mondiaux peuvent être très violentes. Aujourd’hui, à cause de l’épizootie de fièvre porcine, qui a décimé 30% du cheptel mondial, l’embellie des prix est très significative. Mais le jour où la Chine va revenir sur les marchés, le monde va trembler. Il est donc indispensable pour les producteurs d’anticiper et de se constituer dès à présent une épargne de précaution. L’outil Protélis est idéal, les éleveurs doivent investir, mais ils doivent aussi mettre de l’argent de côté."

À noter que la gestion de ce compte est à l’unique appréciation de l’agriculteur. C’est lui qui décide de l’épargne à consentir avec son conseiller de gestion ou son fiscaliste, en fonction de sa propre situation. En aucun cas le technicien de la coopérative n’intervient si ce n’est dans la proposition du service. Enfin la société Protélis se porte garant en cas de défaillance de la coopérative.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders