Imprimer
Commentaires
Contrats Valorex

Protéagineux à prix garanti pour les semis 2015

Publié le 17/07/2015 - 08:25

Leader national de la cuisson-extrusion de graines oléoprotéagineuses en France (85% de la production française), la société Valorex affirme qu'il est possible de réduire significativement la dépendance de la France en protéines végétales pour l'alimentation du bétail. Avec 3,5 millions de tonnes de tourteaux de soja importées, cette dépendance est de 45% (70% au niveau européen).

Actuellement, la France cultive 2,5 millions d'hectares d'oléoprotéagineux ; il faudrait en cultiver 1,6million de plus pour atteindre l'autonomie. Afin de réduire les surfaces nécessaires, Valorex va conduire sur 5 ans le programme de recherche Proleval avec deux objectifs :

  • améliorer la digestibilité des graines oléoprotéagineuses de 25% à 35%;
  • augmenter la quantité de protéines produites à l'hectare de 15% grâce à l'augmentation des rendements et au développement de variétés plus riches en protéines.

"Il faut 3 ha pour produire une tonne de protéines, annonce Pierre Weill, président de Valorex. L'objectif est de passer à 2 ha. L'autonomie protéique de la France pourrait ainsi être obtenue en cultivant seulement 1 million d'hectare supplémentaire d'oléoprotéagineux, soit 6% des terres cultivées."

Nouvelle technologie

Si l'augmentation des rendements et le développement de variétés plus riches en protéines relève du savoir-faire des semenciers et des conseillers agricoles partenaires du projet Proleval, Valorex apportera son savoir-faire concernant l'amélioration de la digestibilité des graines oléoprotéagineuses.

Début juin, les dirigeants de la société bretonne ont présenté à la presse un nouvel équipement qui devrait permettre d'atteindre cet objectif.

"L'extrusion consiste à cuire les graines par la chaleur et la pression. Cela permet d'améliorer la digestibilité des matières grasses et des protéines par le bétail, explique Didier Deleau, directeur de Valorex. Nous avons développé une nouvelle technologie qui permet de démultiplier les possibilités de réglages des paramètres de cuisson-extrusion : à savoir apport de vapeur d'eau, température, pression et durée. Avec l'aide d'un statisticien que nous venons d'embaucher, nous allons déterminer la combinaison de paramètres et de graines la plus efficace pour optimiser la digestibilité des graines."

Débouchés pérennes sans aide

Valorex espère commercialiser ses premiers produits dès l'automne. En parallèle, l'industriel doit s'assurer de l'approvisionnement de son usine en graines. Sur le modèle du lin oléagineux qu'il met en œuvre depuis 15 ans, Valorex étend donc sa contractualisation à prix garantis pour les semis de l'automne 2015 :

  • au lupin et à la féverole en Ille-et-Vilaine et Normandie;
  • au soja, à la féverole et au lupin en Poitou-Charentes;
  • au soja et à la féverole dans le Doubs et en Bourgogne;
  • au soja et au pois dans l'Aveyron.

"Certes nous lançons ce projet en même temps que le plan de relance proposé par Stéphane Le Foll. Mais notre objectif est d'offrir aux agriculteurs des débouchés pérennes sans aide ! précise Didier Deleau. Nous sommes convaincus de l'intérêt agronomique de ces cultures, et notre ambition est aussi de relancer une véritable filière de valorisation des oléoprotéagineux en France."

Lire aussi :

Valorex : 3 nouvelles usines en 2014

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders