Imprimer
Commentaires
Agronomie

Pois d’hiver, qualité et densité de semis, les clés de la réussite agronomique

Publié le 26/08/2019 - 12:01

 

Mais pour que le potentiel de rendement des pois d'hiver s’exprime, il faut adapter ses pratiques agronomiques, notamment autour du semis et sa densité

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la sélection variétale sur les pois d’hiver a permis de déplafonner les potentiels de rendement et de les stabiliser, notamment grâce au travail réalisé sur l’architecture aérienne de la plante et sur sa tolérance à l’hiver, à l’ascochytose et à la verse. "Mais pour que ce potentiel s’exprime, il faut adapter ses pratiques agronomiques, notamment autour du semis et sa densité", prévient Matthieu Floriot, sélectionneur protéagineux chez Agri-Obtentions. "La règle de base, c’est la profondeur de semis. Comme pour tous les protéagineux, la graine de pois est une grosse graine, qui a besoin d’eau pour germer et donc d’un très bon contact avec le sol. Il est recommandé de semer à 5 cm de profondeur et de réappuyer au moment du semis grâce à des roues plombeuses. Le semoir de précision avec un écartement de 15 à 25 cm est fortement recommandé, notamment à faible densité, c’est la garantie d’une levée homogène. Avec des semences à l’excellente faculté germinative, bien enterrée, l’enracinement sera idéal, et les plantes seront bien plus tolérantes à l’hiver et aux stress hydriques."

Autre levier à préciser, la densité de semis. Les nouvelles variétés de pois d’hiver ont une forte vigueur végétative et la capacité de faire 4 à 5 ramifications (contre 2 pour les variétés de printemps). Par rapport aux pratiques actuelles, "il faut donc baisser la densité de semis pour permettre une meilleure aération du couvert. Les traitements seront plus efficaces et on favorise ainsi la tolérance aux maladies. Si le couvert est trop dense, les plantes ont tendance à s’étioler et elles versent plus facilement. Ainsi, les densités de semis varient de 50 à 60 graines/m² en conditions très favorables (régions à hivers doux, pluviométrie non limitante et sols à limons profonds ou à très bonne structure) à 70 graines/m² pour le centre et le nord de la France et jusqu’à 90-100 graines/m² pour les sols superficiels ou plus compliqués." conclut Matthieu Floriot.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders