Imprimer
Commentaires
Biotechnologies

OGM : Aux États membres de trancher !

Publié le 13/11/2014 - 11:15

Mardi 11 novembre, tandis que l’Europe commémorait l’armistice de la Première Guerre mondiale, le Parlement européen votait en faveur d’un projet de loi qui renforce le pouvoir des États membres à interdire la culture de plantes GM (génétiquement modifiées) sur leur territoire.

Ce projet de loi restreint aussi la capacité des industriels à saisir les tribunaux pour contester et se retourner contre un pays qui refuserait la culture d’OGM. Une décision saluée par les anti-OGM.

L’occasion pour nous de faire un état des lieux de la situation en Europe sur la base du rapport annuel 2013 de l’USDA (ministère de l’Agriculture américain) sur les biotechnologies dans l’agriculture en Europe.

Au sein de l'UE, différents niveaux d'acceptation

enjhs20_xiii300b.jpg

Seul un maïs résistant à la pyrale autorisé à la culture

À ce jour, seuls le MON810 (un maïs Bt résistant à la pyrale) et la pomme de terre Amflora (enrichie en amylopectine) sont autorisés à la culture. Toutefois une seule de ces espèces ne l’est en réalité, le MON810. Où çà? en Espagne, Portugal, République tchèque, Slovaquie et Roumanie pour une surface d’environ 139000 ha en 2013, après une croissance quasiment continue depuis dix ans, sachant que l’Espagne, à elle seule, totalise 90% des surfaces.

France, Allemagne et Pologne ont respectivement interdit la culture du MON819 en 2008, 2009 et 2012 sur leurs territoires nationaux en utilisant la clause de sauvegarde prévue par la réglementation européenne. Parmi les autres grands producteurs de maïs, Autriche, Italie et Hongrie n’ont jamais permis l’autorisation de la culture du MON810.

L’histoire de la pomme de terre Amflora de BASF est plus rocambolesque. Elle a été autorisée à la culture en 2010. La Suède, l’Allemagne et la République tchèque ont entrepris sa culture sur une surface de 225 ha. Mais devant la controverse, BASF a purement et simplement décidé de stopper sa commercialisation et de délocaliser son centre de recherche aux États-Unis.

Au total, huit pays de l’UE pratiquent des essais en plein champ  « malgré la pression des activistes anti-OGM », indique le rapport. Il s’agit de la Belgique, l’Espagne, l’Irlande, les Pays-Bas, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni et la Slovaquie. Les différentes espèces faisant l’objet d’essais sont l’orge, le maïs, le coton, le lin, le pois, le prunier, le peuplier, la pomme de terre, la betterave sucrière, le tabac, la tomate et le blé.

Pour aller plus loin

Rapport annuel de l'USDA "Biotechnologies dans agriculture en Europe"

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders