Imprimer
Commentaires
Foncier

« Moderniser le système avec plus de libertés pour les propriétaires »

Publié le 22/05/2017 - 17:00

Christian Rousseau est agriculteur dans la Marne. Ancien président délégué à l'agriculture de Vivescia. © M. Lecourtier/Pixel Image
Christian Rousseau est agriculteur dans la Marne. Ancien président délégué à l'agriculture de Vivescia. Il nous livre sa vision sur le contexte du foncier agricole.

 

« La terre est un bien extrêmement recherché dont le prix ne cesse de grimper, sans commune mesure avec le revenu qu'on peut en tirer. Il est devenu compliqué pour un jeune agriculteur de s'installer aujourd'hui, hors contexte familial. La hausse des prix provient aussi de la consommation de terres agricoles par les agglomérations urbaines qui entraîne par ailleurs un impact environnemental désastreux. Quant au statut du fermage, il est à la fois très protecteur vis-à-vis de l'exploitant et dissuasif pour les propriétaires qui veulent louer à un nouvel exploitant. En ce qui concerne le rachat de foncier par des capitaux étrangers, quelque part c'est assez naturel de vendre au plus offrant ! On ne peut pas jeter la pierre aux propriétaires. Toutes les lois qui ont essayé de lutter contre tout cela n'ont jamais réussi à enrayer ces dérives. Disons qu'elles peuvent ralentir mais elles ne résolvent pas les problèmes.

D'une manière générale, sur ce sujet du foncier agricole, j'estime qu'un propriétaire devrait pouvoir choisir son repreneur ou acheteur.

Foncier : « Moderniser le système avec plus de libertés pour les propriétaires. » © Canoista83/Fotolia

Alors quelles solutions ? Pourquoi ne pas s'inspirer de l'expérience de pays du nord de l'Europe où le prix des terres est très élevé mais où l'exploitant peut emprunter à sa banque et ainsi payer un loyer tout au long de sa carrière. À la fin, il peut librement revendre sa terre sans perdre d'argent. Autre possibilité : organiser des structures apportant des capitaux étrangers à l'agricole mais qui mettent les terres acquises à disposition d'exploitants agricoles.

Il faut moderniser le système et permettre une certaine liberté. Rajouter encore des lois ne résoudra pas les problèmes. Je crains même plus de contraintes. »

 

 

Retrouvez l'enquête complète réalisée sur le foncier dans le Cultivar de Mai 2017. 

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders