Imprimer
Commentaires
OGM

Maïs OGM MON 810 et NK603 : aucun effet sur les rats

Publié le 14/12/2018 - 10:12

Avez-vous un souvenir de l’affaire Séralini déclenchée en 2012 ? Elle a débuté le 19 septembre 2012 suite à la publication d’un article scientifique intitulé Toxicité à long terme d’un herbicide Roundup et d’un maïs OGM (NK 603) tolérant au Roundup. Les résultats de l’étude présentaient, entre autres, des photos de rats atteints de tumeurs avec une espérance de vie réduite suite à la consommation de maïs OGM traité au Roundup.

Comme l’a rappelé Mathieu Vidard dans son édito carré le 13 décembre sur France Inter : « Les résultats de l’étude (ndlr de septembre 2012) ont été une véritable bombe. Le même jour, Le Nouvel Observateur a publié le scoop scientifique avec à la une un titre sur fond de maïs « Oui les OGM sont des poisons ! ». Suite à cet emballement médiatique, l’étude a reçu de nombreuses critiques. « Ce retentissement planétaire a eu pour conséquence de lancer des programmes de recherche financés par l’Europe et la France dans le but d’évaluer la toxicité des OGM sur l’homme et les animaux. Au total, 15 millions d’euros ont été investis dans ces études », explique Mathieu Vidard.

Le 12 décembre 2018, l’Inra a publié les résultats de l’une des quatre études mise en place suite à l’affaire Séralini. Les travaux réalisés dans le cadre du programme Risk’OGM, financé par le ministère de la Transition écologique et solidaire, montrent qu’un régime alimentaire à base de maïs transgénique MON 810 ou NK603 n’affecte pas la santé et le métabolisme des rats dans les conditions du projet GMO 90+.

Pendant six mois, des rats ont été nourris avec un régime contenant soit du maïs OGM (MON 810 ou NK603) soit du maïs non OGM, à différentes concentrations. Les chercheurs, par les techniques de biologie à haut débit, n’ont identifié aucun marqueur biologique significatif lié à l’alimentation au maïs transgénique. De plus, ils n’ont observé aucune altération anatomo-pathologique du foie, des reins ou de l’appareil reproducteur des rats soumis aux régimes contenant ces OGM.

Pour résumer, ces travaux, publiés le 10 décembre 2018 dans la revue Toxicological Sciences, ne mettent pas en évidence d’effet délétère lié à la consommation de ces deux maïs OGM chez le rat même pour de longues périodes d’exposition.

Les travaux ne mettent pas en évidence d’effet lié à la consommation de maïs OGM sur les rats. © M.Barbier / Pixel Image

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders