Imprimer
Commentaires
Semences

L’union de semences Exelience se dote d’une nouvelle station dernier cri

Publié le 23/05/2019 - 16:48

La nouvelle station de semences d’Exelience est en test industriel depuis mi-mars. Photo : S.Bot/ATC

Depuis le 1er janvier 2019, un nouvel acteur a fait son apparition dans le paysage de la semence certifiée en France. Il s’agit d’Exelience, l’union de semences créée par les groupes coopératifs Natup, Noriap, Advitam et InVivo-Semences de France. Et, le 15 mai dernier, l’Union avait convié élus, journalistes et adhérents pour inaugurer sa nouvelle station de semences à Avesnes-Lès-Bapeaume (62).  

Elle est sortie de terre après 18 mois de travaux, pour un investissement de 30 millions d’euros.  Elle sera opérationnelle pour la prochaine campagne. "L’objectif est d’être prêt pour fin juin", souligne Étienne Regost, directeur d’Exelience. Jean-Charles Deschamps, président d’Exelience a qualifié ce nouvel outil de "très haut de gamme". En effet, l’ouvrage a été conçu pour fonctionner avec un minimum d’intervention humaine. "Le circuit est totalement sécurisé : l’opérateur ne touche à rien, indique Étienne Regost. Ces machines sont dérivées de l’industrie agroalimentaire."

Pour répondre aux attentes du marché, surtout dans le cadre de la transition agroécologique, la nouvelle station s’est équipée des dernières technologies d’enrobage de la graine, notamment avec l’arrivée progressive des produits biostimulants. Exelience a l’ambition de diminuer de 25 % le taux d’énergie nécessaire à la production de semences et de réduire à zéro la quantité de poussière.

Le site dispose de deux lignes de production, avec la possibilité d’en ajouter une troisième. Les semences sont ainsi triées, traitées et conditionnées. La station bénéficie d’équipements de triage dernière génération, dont des trieurs optiques. La station dispose de quatre fosses de réception de 200 tonnes par heure chacune. La quatrième réceptionne les graines fragiles comme les lentilles, les pois et les féveroles. Pendant la moisson, Exelience devrait être en capacité d’accueillir 2 000 tonnes de blé par jour.

L’enrobage des semences est réalisé sur deux lignes à haut débit, 40 tonnes par heure. C’est la société française Dynavia qui a installé, pour la première fois en France, ces machines pour les semences de céréales.

Les dirigeants visent un chiffre d’affaires de 45-50 millions d’euros en croisière avec les trois usines (Avesnes-Lès-Bapaume - 62, Auffay - 76, Vernouillet - 28). Exelience prévoit de capter de nouveaux marchés : développer une offre de semences secondaires comme les lentilles pour les couverts végétaux, la vesce, l’avoine rude et le seigle biomasse pour injecter dans des méthaniseurs.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders