Imprimer
Commentaires
Gaz renouvelable

L’injection de biométhane en forte croissance

Publié le 18/05/2021 - 16:07

La filière méthanisation compte 214 installations raccordées aux réseaux gaziers français à fin 2020. Photo : M. Lecourtier/Pixel image.

RDF, GRTgaz, le SPEGNN1, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et Teréga ont publié la sixième édition du "Panorama du gaz renouvelable" en France, état des lieux annuel d’une filière renouvelable en plein essor.

L’an dernier, 91 nouveaux sites d’injection de biométhane ont été mis en service en France, ce qui porte à 214 le nombre d’installations raccordées aux réseaux gaziers français à fin 2020. 167 sites d’injection proviennent du milieu agricole.

D’une année à l’autre, les quantités de gaz renouvelable injectées dans les réseaux sont quasiment doublées et atteignent 2 207 GWh en 2020. L’injection effective satisfait 5 % de son objectif 2030, c’est-à-dire 10 % de gaz renouvelable à atteindre dans la consommation totale de gaz.

La capacité maximale annuelle d’injection de l’ensemble des sites de production atteint 3 917 GWh fin 2020, contre 2 157 GWh fin 2019, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 320 000 logements chauffés au gaz.

"La forte dynamique qui caractérise l’injection de biométhane depuis 2015 résulte de l’investissement et de la collaboration de l’ensemble des acteurs de la filière. Objet de nombreuses évolutions en matière de soutien économique et de réglementation, la filière méthanisation est à un moment charnière et engagée sur la voie de l’excellence afin de réussir le passage à grande échelle", soulignent les acteurs de la filière.

Un cadre économique encore à construire

Si la filière note l’inscription d’objectifs de développement du biométhane dans la nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) publiée en mai 2020, elle s’inquiète de leur manque d’ambition. "L’objectif de 6 TWh en 2023, et de 14 à 22 TWh en 2028 n’est pas à la hauteur de la trajectoire nécessaire pour atteindre l’ambition fixée par la Loi énergie climat de 10 % de la consommation de gaz couverte par du gaz renouvelable en 2030."

Pour apporter des solutions pérennes au soutien du biométhane injecté, la filière a proposé en 2020 des mécanismes de financement extra-budgétaires pour prendre le relais du dispositif actuel, qui font l’objet d’une consultation lancée en février 2021 par les pouvoirs publics.

La PPE prévoit également des expérimentations sur la pyrogazéification et les opérateurs ont lancé des actions en 2020 en ce sens pour faire émerger les projets dans les territoires. Le cadre de développement de ces expérimentations reste néanmoins à définir, au même titre que la mise en œuvre des dispositions de la loi énergie-climat sur les filières biogaz innovantes, qui pourraient aussi faire émerger d’autres filières comme la gazéification hydrothermale ou encore le couplage méthanisation-méthanation.

Enfin, selon les acteurs de la filière, "de la visibilité et de la stabilité sur le long terme doivent être apportées pour soutenir la filière et conforter la mobilisation des financeurs. La réforme des garanties d’origine et le futur cadre de soutien, basés sur un équilibre entre tarif d’achat révisé et appels d’offres, sont à mettre en place en concertation avec la filière".

 

(1) Syndicat professionnel qui regroupe en France les entreprises locales gazières.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders