Imprimer
Commentaires
supplément Colza

Les prix font le yo-yo

Publié le 30/06/2017 - 11:21

117923_zv.jpg

Les conditions pour une hausse des prix sont au rendez-vous mais de multiples facteurs viennent bousculer la donne.

Le colza n’en finit pas de faire du yo-yo. Entre juin 2016 et mars 2017, les prix étaient à la hausse sur Euronext (à 425 euros/t le 7 février 2017 pour l'échéance rapprochée). Puis ce fut la dégringolade, de façon  ininterrompue durant trois semaines en mai. Ainsi, fin mai dernier,  la tonne de colza s'affichait sur l'échéance rapprochée d'août à 356,75 euros/t et sur l'échéance de novembre à 360,75 euros/t, dans un volume d'échanges d'environ 2 600 lots.

Fondamentalement, tous les voyants étaient pourtant au vert. L’Europe avec 20,3 millions de tonnes estimées pour la récolte 2016/2017, est très déficitaire. De même, le stock des reports (juin 2018) est calculé au plus bas. En France, la prévision de FranceAgriMer était de 4,7 millions de tonnes, en retrait de 0,6 millions de tonnes sur la campagne précédente.

Mais avec 70 % des débouchés vers le biodiesel (en France), l’oléagineux est fortement dépendant du cours du pétrole. Or ce dernier a été fortement à la baisse en mai. Après un redressement fin mai, les cotations sont reparties à la baisse au moment où nous écrivions. Les cours de l’huile de palme (première huile produite dans le monde) chutent depuis février même si un rebond a été observé durant le mois de mai. Enfin, le soja subit lui aussi depuis de nombreux mois, une chute de ses cours.

"Mais il n’est pas impossible que dans les mois à venir le prix du colza reparte à la hausse, assure Michel Portier, d’ Agritel. Tout va dépendre de l’évolution de la consommation, aussi bien au niveau de la demande en protéines (tourteaux de colza), de celle de l’huile de palme ou encore du biodiesel.  Quel va être le taux d’incorporation de ce dernier dans les carburants ? "  Car les perspectives ne sont pas roses. La Commission européenne prévoit une réduction draconienne de l’incorporation des biocarburants de première génération dans les transports entre 2021 et 2030. Celle-ci passerait de 7 % à 3,8 %. En revanche, avec l’Asie qui consomme de plus en plus de viande, la demande en tourteaux de colza évolue positivement.

Retrouvez l'intégralité du numéro spécial colza sur l'appli Cultivar sur Google play ou l'App Store

supp.colza_.une-tab.jpg

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders