Imprimer
Commentaires
Budget agricole 2015

Les chambres d'agriculture à la diète

Publié le 09/10/2014 - 11:26

 

Pour 2015, le budget du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sera proche de 4,7 milliards d’euros. Il baisse de 4,1% en crédits de paiement par rapport à 2014, participant à l’effort de réduction de la dépense publique.

 

Dans le secteur de la commercialisation et de la transformation, les coopératives et les industries agroalimentaires bénéficieront, dès 2015, d’une diminution de leurs charges de 370 M€ par rapport à 2014: 200 M€ dus au passage de 4 à 6% du taux du CICE, 120 M€ via les allégements supplémentaires de cotisations sociales patronales, et 50 M€ avec la première baisse de la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) dont la suppression définitive est prévue en 2017.

L’effort du gouvernement pour la compétitivité de ces secteurs ainsi que pour celui de la production s’établit à 729 M€. Les exploitants agricoles, employeurs de main-d’œuvre, verront leurs charges d’exploitation et leurs cotisations personnelles en tant qu’indépendants diminuer.

Par ailleurs, en 2015 seront engagées les premières mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) "territorialisées" et "systèmes" qui accompagneront la mise en œuvre du projet agroécologique au-delà des MAEC déjà existantes. Un total de 304 M€ d’autorisations d’engagement sera ainsi consacré en 2015 aux MAEC et au soutien pour l’agriculture biologique.

Chambre d'agriculture: une facture de 45 millions

Mais pour les chambres d’agriculture, la pilule a du mal à passer. L’État prévoit un prélèvement de 45 millions d’euros, au titre de l’année 2015, sur les financements des Chambres d’agriculture.

En effet, elles devront participer, comme les autres réseaux consulaires (CCI notamment), à la maîtrise de la dépense publique. Ce fonds sera créé au sein de l’APCA et abondé par les fonds de roulement excédant 90 jours de fonctionnement de chaque chambre.

"Par ailleurs, l’État impose une réduction de la recette issue de la TATFNB de 5,35%, soit 15 millions d’euros, et sur trois ans 45 millions d’euros", signale l’APCA.

« Cette réduction n’aura aucun impact économique sur les exploitations, moins de 50 centimes par hectare en moyenne, mais va paralyser les investissements nécessaires des Chambres d’agriculture pour relever les défis des agricultures et des territoires et aura des conséquences sur les emplois et les missions », fustige l'APCA dans un communiqué.

 100 millions d'euros pour l'installation des jeunes agriculteurs

La politique d’installation des jeunes en agriculture est renforcée. Au total, ce sont donc 100 M€ supplémentaires par an qui seront dévolus à l’installation des jeunes.

Quant au budget de l’enseignement et de la recherche agricoles, il s’élève à plus de 1,7 Md€, soit 36% du budget total. L'enseignement technique agricole se voit conforté par un budget, en augmentation, de 1 380 M€. Par exemple, les dépenses de personnel augmentent compte tenu de la création à la rentrée 2015 de 140 postes d’enseignants. Le budget de l’enseignement supérieur et de la recherche agricoles s’élève désormais à 331 M€. Il permet en particulier une augmentation des bourses sur critères sociaux.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders