Imprimer
Commentaires
Terre Atlantique

Les agriculteurs protègent les Re-sources en eau

Publié le 02/06/2017 - 10:01

Mercredi 31 mai, la coopérative Terre Atlantique organisait sa journée agronomique à Aigrefeuille-d’Aunis (Charente-Maritime), en présence de 250 adhérents (sur 800 actifs). L’occasion d’évoquer, outre les nouveautés du catalogue variétal et les innovations techniques, la démarche Re-Sources initiée par la région Poitou-Charentes pour gérer la qualité de la ressource en eau. Terre Atlantique a d’ailleurs recruté depuis deux ans une animatrice agro-environnementale, gérant les actions autour de ce programme : Virginie Sauzeau, ayant auparavant réalisé trois ans d’apprentissage sur le sujet au sein de la coop. Cette dernière souligne :

Le territoire de Terre Atlantique est concerné à près de 50% par des zones de bassins-versants. Sur les cinq qui nous concernent, nous menons des actions sur quatre, dont deux depuis 2015 (Coulonge et La Rochelle) et deux autres depuis début 2017 (Boutonne Amont et le bassin du Vivier). Sur les quatre bassins, trois sont concernés par une problématique azote, et un par une problématique phyto.

terre_atlantique.png

Détail de la carte terre Atlantique et bassins-versants

 

Parler technique pour attirer les producteurs

La démarche du programme Re-sources est toujours la même : réaliser un diagnostic de territoire pour chaque bassin, puis mettre en œuvre un plan d’action établi en concertation avec l’ensemble des partenaires. La coopérative Terre Atlantique a mis en place dans un premier temps des actions collectives autour de la communication et de la sensibilisation auprès des agriculteurs.

Pour attirer les agriculteurs à ces rencontres, nous abordons maintenant systématiquement la thématique de la protection de l’eau avec un sujet plus technique, notamment la fertilisation azotée. À force d’évoquer le sujet de cette manière, les agriculteurs sont globalement bien informés sur les zones de bassins.

Virginie Sauzeau, conseillère agroenvironnement Terre Atlantique

Diagnostics gratuits

Deuxième action de la coopérative : les démarches individuelles, au travers de diagnostics de pollutions ponctuelles sur le site de l’exploitation, et de diagnostics plus globaux. Ces diagnostics globaux sont gratuits sur tous les bassins et les diagnostics pollutions ponctuelles sont également gratuits sur un des bassins. Ils sont réalisés par Virginie Sauzeau, formée par Arvalis à l’outil Aquasite :

Nous avons réalisé pour l’instant une dizaine de diagnostics de pollutions ponctuelles. Nous lançons tout juste les diagnostics globaux. L’objectif est de mener ces deuxièmes diagnostics en présence du conseiller technique de l’agriculteur, qui pourra suivre de son côté les évolutions de pratiques, aux côtés de l’adhérent.

Autre action menée en lien avec le programme Re-Sources : la mise en place d’essais, en partenariat avec la chambre d’agriculture de la Charente-Maritime, sur les Cipan et les semis de couverts sous maïs. L’objectif est d’acquérir des références sur les zones concernées, et de voir avec les agriculteurs les bénéfices de ces techniques, au-delà de la simple obligation réglementaire.

Acquérir des points pour les financements du PVE

La conseillère agro-environnement a aussi pour rôle d’informer les agriculteurs sur les aides accessibles pour l’acquisition de matériel ou la mise en place de pratiques destinées à améliorer la qualité de l’eau :

Le fait pour les adhérents de participer aux démarches menées dans le cadre du programme Re-Sources, notamment la réalisation de diagnostics, permet aux producteurs d’acquérir des points favorisant leur sélection aux financements du PVE (plan végétal pour l’environnement). Au final, tout est lié dans cette démarche, pour améliorer la qualité de l’eau !

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders