Imprimer
Commentaires
Tribune

Le secteur semencier s’engage pour des systèmes alimentaires durables

Publié le 18/03/2021 - 11:14

Dans une déclaration commune publiée le 16 mars 2021, les acteurs mondiaux de secteur privé des semences réitèrent "leur engagement à promouvoir des systèmes alimentaires durables, abordables, sûrs et nutritifs". Photo : lovelyday12

Dans une déclaration commune publiée le 16 mars 2021, les acteurs mondiaux de secteur privé des semences réitèrent "leur engagement à promouvoir des systèmes alimentaires durables, abordables, sûrs et nutritifs sans compromettre les économies, les sociétés et les environnements des générations futures".

La déclaration souligne la contribution fondamentale du secteur à la production alimentaire mondiale. Grâce notamment au développement et à l’utilisation des dernières méthodes de sélection végétale afin d’accélérer l’amélioration variétale. D’autre part, le secteur semencier précise qu’il assure une circulation efficace de semences saines, sûres et accessibles à tous.

Cette déclaration d’intention est portée par l’International seed federation (ISF). L’ISF représente 61 associations nationales, soit 8.000 entreprises du monde entier, de l’entreprise familiale à la multinationale, soit 98 % du marché international des semences, toutes espèces confondues.

Cette déclaration du secteur semencier a été lancée en prévision du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, prévu à New York en septembre 2021.

Il est rappelé, par ailleurs, tous les défis qui attendent le secteur agricole, nourrir 10 milliards de personnes à l’horizon 2050 dans un contexte où la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité est indispensable. Il est aussi indiqué que, sur la base des tendances actuelles, le nombre de personnes souffrant de malnutrition devrait atteindre les 840 millions d’habitants d’ici à 2030.

En guise de commentaire, le secrétaire général de l’ISF, Michael Keller, précise qu "la crise sanitaire a aggravé la crise alimentaire mondiale, mais elle a aussi révélé que, lorsque l’ensemble des acteurs travaille collectivement à la recherche de solutions, alors tout devient possible. Cette déclaration est une opportunité pour nous d’assumer ce rôle. La coopération doit être aussi inclusive que possible. Nous sommes engagés, nous voulons participer aux dialogues".

Santosh Attavar, qui préside le groupe de travail de l’ISF pour le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires a indiqué pour sa part : "Nous sommes conscients de l’énorme défi qui nous attend. Mais nous voulons montrer que nous contribuons déjà à la durabilité des systèmes alimentaires et nous nous engageons à poursuivre sur cette voie. Nous appelons tous nos partenaires à soutenir cet effort."

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders