Imprimer
Commentaires
Agriculture de conservation des sols

Le label « Au cœur des sols » atteint ses objectifs

Publié le 09/09/2020 - 08:58

Il ne faut pas réaliser de travail du sol sur plus de 30% de sa surface pour prétendre au label « Au cœur des sols ». © Pixel6TM

Fixé par l’Apad lors du lancement de son label « Au cœur des sols », l’objectif à atteindre est de 200 labellisations à la fin de l’année 2020. Aujourd’hui déjà, 120 exploitations le sont et 88 sont en attente de l’audit final. Le président de l’Apad, François Mandin, se satisfait donc de cette première campagne. Et ce malgré le coût que représente la labellisation pour les exploitations en agriculture de conservation des sols. Deux options s’offrent aux candidats : un forfait de 200 euros/an pendant les cinq années de validité du label ou un versement de 500 euros la première année et 150 euros/an pour les années deux, trois et quatre. Une fois la labellisation obtenue, la ferme peut utiliser le logo du label et le revendiquer. Elle pourra aussi à terme bénéficier d’une meilleure rémunération lorsque les filières seront construites.

Pas plus de 30% de la surface de l’exploitation avec travail du sol

Ce label, qui se veut une reconnaissance du mode de production qu’est l’agriculture de conservation des sols, est pour l’instant réservé aux adhérents de l’Apad. Cependant, l’association réfléchit à mettre en place des partenariats avec d’autres groupes d’agriculteurs que l’Apad dès 2021 pour leur ouvrir l’accès au label.

Cela étant dit, tous les agriculteurs intéressés pour obtenir ce label sont soumis au même cahier des charges qui peut être résumé au respect des trois piliers de l’agriculture de conservation des sols avec notamment un pourcentage de la surface travaillée sur l’exploitation inférieur à 30% de la SAU. L’Apad tient aussi à une utilisation adaptée aux besoins des produits de protection des plantes, à favoriser les éléments agro-écologiques et aux formations et échanges collectifs. Aujourd’hui, le label s’adresse principalement aux producteurs de grandes cultures, aux polyculteurs-éleveurs et aux producteurs de légumes de plein champ et aux industriels. Il est pour l’Apad la première pierre de la création d’une filière économique pourvoyeuse de valeur supplémentaire pour les ACSistes.

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders