Imprimer
Commentaires
Agriculture 3.0

Le Big data au service de quelle agriculture ?

Publié le 25/02/2016 - 16:11

Chaque jour, 2,5 milliards de données sont produites. Un chiffre en constante augmentation avec le développement exponentiel de la technologie, de la robotique et des capteurs capables de mesurer tout ou presque. Et l’agriculture y contribue largement.

Le Big data au service de quelle agriculture ? © Maticsandra/Fotolia
Le 11 février dernier, la filière élevage via Allice qui fédère les entreprises de sélection et de reproduction et l’Inra à travers son programme Agenae organisait une journée « vers l’élevage 3.0 » afin d’imaginer ce que sera l’agriculture dans cet univers de méga-données.

« On ne sait pas exactement ce que sera cette agriculture “numérique”. Ce qui est sûr, c'est qu'elle sera productive, obligatoirement respectueuse de l'environnement, ses impacts seront estimés, et elle sera socialement acceptable par les citoyens et les agriculteurs », introduisait Christian Huyghe président du programme Agenae.

L'utilisation des données mesurées doit en effet permettre d'augmenter la performance des systèmes quels qu’ils soient. Mais cela implique que les données récoltées soient traitées par des outils informatiques afin d'être transformées en services utilisables au quotidien par les producteurs, comme le souligne Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA.

« Beaucoup de solutions viendront d'entreprises, de start-up, qui vont créer à partir de ces données des services auxquels nous n'aurions jamais pensé ! Ces nouveaux services apporteront de l'efficience économique aux agriculteurs, et redonneront de l'attractivité au métier d'agriculteur. »

Vers une coopérative du data

D'où l'importance de mettre à disposition les données, de les partager, de façon à permettre l'émergence de ces nouveaux services. Mais concrètement que vont devenir nos données ? Seront-elles utilisées à bon escient ? Et par qui ? Voilà les questions que l’on peut légitimement se poser.

Pour Jean-Marc Bournigal, président de l'Irstea, « Les données prennent de la valeur si elles sont utilisées et partagées. Il faut aller vers l'ouverture des données. Dans ce plan, nous proposons la création d'une plateforme de données ouverte, et nous pensons qu'il vaut mieux que cette plateforme soit pilotée par la profession agricole. »

Certains vont jusqu'à utiliser le terme de "coopérative du data". Avec le Big data, tout sera possible. Reste à construire et surtout à choisir.

« Il y a aussi au cœur du mot valeur, la vision et le sens que nous donnerons à notre agriculture. La vraie question est : vers quoi voulons-nous aller ? Quelle est l'ambition collective de l'agriculture française et européenne ? » concluait Christian Huyghe.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders