Imprimer
Commentaires
économie

La rentabilité des méthaniseurs en question

Publié le 22/12/2014 - 10:53

Des unités de méthanisation pas suffisamment rentables, c'est en tout cas le point de vue d'Alain Guillaume, président de l'Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France:

Dans les conditions actuelles, on ne peut pas inciter les agriculteurs à monter des unités de méthanisation. La rentabilité des installations n'est pas assurée.

En effet, en réponse à  certains des communiqués jugés irréalistes, les membres de l'AAMF ont souhaité allerter les décideurs et les porteurs de projet sur le manque de rentabilité des unités de méthanisation. En cause, notamment, la réglementation complexe, parfois indadaptée, et une fiscalité pénalisante, inappropriée et sans aucune lisibilité.  

Alain Guillaume estime qu'il n'est pas possible pour l'heure d'amortir les outils sans soutien financier, que les règles du jeu changent en permanence et que la fiscalité met à mal l'avenir des unités de méthanisation. Par ailleurs, il regrette que les engagements et les garanties bancaires soient souvent difficiles à obtenir.

Des grosses réparations, plus tôt que prévues

Aussi un groupe de travail "Économie", présidé par Philippe Collin, agriculteur en Haute-Marne et administrateur de l'association, a été chargé d'analyser les résultats économiques d'installations de plus de trois ans d'existence.

Une enquête menée auprès de 50 agriculteurs pionniers en France, fait apparaître des résultats économiques très variables, montrant une rentabilité difficile à atteindre. Et dans certains cas, la situation est tendue, voire dégradée.

Un constat sans appel : des coûts de production et de maintenance qui sont sensiblement au-delà des prévisionnels, des frais pour grosses réparation qui apparaissent plus tôt que ce qui avait été annoncé par les constructeurs ou les installateurs… Par ailleurs, les opérations de maintenance peuvent générer des interruptions de production, et entrainer une perte de chiffres d'affaires. Autant d'aléas qu'il faut provisionner. 

Ne pas dépasser 7 000 €/KWe

Pour les Agriculteurs Méthaniseurs de France, l'objectif fixé par le gouvernement de 1 500 unités de méthanisation à l'horizon 2020 est possible, mais uniquement si les freins à la rentabilité sont levés. Une rentabilité qui passe aussi par la maîtrise des coûts d'investissements. 

Au départ, le niveau d'investissement doit être raisonnable. Au-delà de 6 à 7 000 €/KWe, il y a danger. On a absolument besoin d'une filière française d'équipementiers. C'est la condition pour avoir des équipements au meilleur prix et un meilleur suivi. Les pionniers se sont appuyés sur des fournisseurs et équipementiers principalement allemands.

Philippe Collin insiste :

La relation après démarrage des unités peut devenir difficile.

L'exploitant doit, par ailleurs, avoir une très bonne maîtrise technique de son outil, pour lui permettre de faire du chiffre d'affaires en maximisant les performances du méthaniseur. Ça passe par la formation et l'accompagnement. 

Philippe Collin estime aussi qu'il faut assurer un prix maximum au KWatt:

Il est nécessaire de revoir les critères d'accès au prix et de les appliquer à l'ensemble des contrats en place.

Pour le président de l'AAMF:

La méthanisation a plein d'atouts. Mais il faut mettre les moyens en face pour pouvoir la développer.

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders