Imprimer
Commentaires
Blé hybride : concrètement, quels atouts ?

La productivité, atout clé du blé hybride

Publié le 17/07/2018 - 12:25

La productivité est une problématique clé pour la rentabilité de l’exploitation et se situe au cœur des exigences de l’agriculteur quant au choix variétal. Chez le blé, opter pour une variété hybride offre de nombreux atouts en culture se traduisant par un gain en rendement par rapport aux lignées, conséquence de la combinaison d’atouts génétiques.

Le réseau « Grandes Parcelles » mis en place par l’équipe Développement de Saaten-Union confronte les variétés hybrides aux lignées dans un système de « duels » depuis près de dix ans. Régulièrement, le blé hybride s’y démarque par un rendement plus élevé, et plus spécifiquement dans quatre situations : petites terres (parcelles au potentiel < 75 q/ha), blé sur blé, blé de maïs et blé de tournesol. Dans ces contextes, pas moins de 326 duels depuis 2009 ont été effectués sur lesquels on observe un écart de rendement moyen de + 8,6 q/ha, soit un gain net de 60 €/ha ( Coût de semences déduit => densités : autogames : 250 gr/m² ; hybrides : 150 gr/m², sur la base d’un blé vendu 150 €/t..

Analyser l’avantage rendement

À l’origine de cet écart se trouvent des spécificités agronomiques déterminantes pour l’établissement d’un rendement solide. À partir de son réseau d’essais internes, Saaten-Union regroupe tous les ans un ensemble de données concernant le coefficient de tallage, le nombre de grains par épi et le PMG moyen pour chaque variété. Confrontées à celles des lignées, les composantes de rendement des hybrides obtiennent chacune des moyennes supérieures (cf graphe).

 

Comme la campagne 2017-2018 l’a encore démontré, des accidents climatiques peuvent intervenir à n’importe quelle période de l’année. La capacité d’une variété à exploiter tout le potentiel dont elle dispose face à ces contextes est ainsi déterminante pour la réussite de la culture. La « vigueur hybride » caractéristique des blés hybrides favorise à chaque étape du cycle les différents paramètres d’influence du rendement ; une variété hybride fait ainsi preuve d’une forte capacité de tallage en sortie d’hiver, d’une meilleure fertilité d’épi à la fécondation, et d’un meilleur remplissage en fin de cycle. Chacun de ces éléments contribue alors à la capacité de compensation élevée du blé hybride jusqu’en fin de cycle, et donc à une optimisation de chacune des composantes de rendement. Tous les ingrédients clés d’une récolte réussie sont réunis, donnant lieu à une productivité élevée et sécurisée.

Ces atouts sont notamment à exploiter sur les parcelles difficiles ou à risque, dont le potentiel historique peut souvent être déplafonné grâce à l’implantation d’un blé hybride comme en témoignent les résultats du réseau Grandes Parcelles et les nombreuses exploitations l’ayant aujourd’hui adopté.

En savoir plus sur les composantes de rendement du blé hybride

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders