Imprimer
Commentaires
Edito

La chronique qui dézingue la betterave à sucre

Publié le 25/08/2020 - 16:09

24 août 2020, c’était le jour de la rentrée sur les ondes, les chroniqueurs vedettes ont repris les micros, et certains n’ont pas manqué de se faire remarquer. C’est le cas notamment de la journaliste Fanny Agostini qui se présente comme « journaliste engagée » sur son profil twitter. On peut lire aussi dans sa bibliographie qu’elle est à la tête d’une ferme pédagogique en Haute-Loire. Habituée des ondes d’Europe 1 pour ses « Rendez-vous à la ferme », la voilà qui prend le micro avec un sujet sur les betteraves et les abeilles menacées par les néonicotinoïdes.

 

Pour éviter son naufrage à cause du virus de la jaunisse, la filière betteravière appelle à une dérogation à l’interdiction des néonicotinoïdes pour les betteraves. CP : Pixel6TM

 

Elle revient évidemment sur l’actualité estivale, qui n’a pas manqué de faire couler de l’encre dans la presse généraliste: la possible dérogation d’usage des néonicotinoïdes en traitement de semences pour les betteraves afin de lutter contre les pucerons porteurs de la jaunisse. Pour rappel ils sont interdits depuis le 1er septembre 2018 en agriculture, mais restent autorisés pour les colliers antipuces des chats et chiens domestiques. La chronique de la journaliste, qui confirme son « engagement », assène un certain nombre de raccourcis que la sphère éclairée n’a pas manqué de faire remarquer. Mais plus grave encore, la journaliste conclut son propos en souhaitant la fin de la production de betteraves en France, au motif que cela permettrait de sauver les abeilles et que l’on produirait plus de miel. Souhaiter voir disparaître une filière, c’est aussi accepter la disparition des agriculteurs engagés dans cette production non ? C’est un peu ubuesque quand on défend la ruralité comme elle le fait la plupart du temps. Accepter de voir disparaître des productions, c’est remettre en cause notre souveraineté alimentaire ?

 

Cette journaliste s’est évidemment attiré les foudres du monde agricole, et pas seulement… Une fois de plus, une once de tempérance plutôt qu’une vision binaire, un zeste de pédagogie au lieu des raccourcis eussent été les bienvenus. L’agriculture est un sujet technique et scientifique et il mérite a minima de la rigueur.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders