Imprimer
Commentaires
Témoignage

J'ai opté pour la garantie chiffre d'affaires

Publié le 23/01/2017 - 14:46

La dérégulation des marchés et la multiplication des aléas climatiques ou économiques incitent de plus en plus les coopératives à proposer à leurs adhérents des solutions pour garantir un chiffre d'affaires minimum. L'objectif? Sécuriser le revenu dès le semis en couvrant le risque lié au rendement et les risques prix et qualité. 

© Maldesowhat/Fotolia

Nous avons recueilli le témoignage de Luc Iguenane, adhérent Agora dans l'Oise, qui cultive 208 ha (88 ha de blé meunier, 41 ha de betterave sucrière, 25 ha de maïs grain, 15 ha de colza d'hiver, 15 ha d'orge d'hiver, 22 ha de pomme de terre industrie) :

Alors que j'étais déjà assuré contre la grêle et que je protégeais mon prix de vente du blé par des achats d'options (call ou put), j'ai souhaité tester la garantie "Premium Semis" proposée en 2015 par Agora. J'ai surtout été séduit par la protection offerte à la fois sur le prix, le rendement et la qualité mais aussi la prise en charge des frais de resemis. J'avais par ailleurs abandonné l'assurance climatique en raison du niveau de franchise trop élevé. Dès le semis, j'ai engagé 30 ha de blé dans le contrat proposé par la coopérative, soit le tiers de la sole. Avec un rendement quinquennal de 9,4 t/ha, un prix de vente de 150 €/t (prix Euronext le jour de la souscription), le chiffre d'affaires garanti s'est élevé à 1410 €/ha. Aucune franchise n'a été appliquée. Les aléas qui sont intervenus durant la campagne - baisse de rendements à 4,8 t/ha due à l'excès de pluviométrie en mai-juin et chute des prix - ont nettement dégradé le chiffre d'affaires réalisé, qui n'a pas dépassé 686 €/ha. En l'absence d'un complément de prix accordé par la coopérative, je serai indemnisé à hauteur de 724 €/ha. Un acompte m'a d'ores et déjà été versé en octobre 2016 et le solde sera versé en juin 2017. Grâce à la garantie chiffre d'affaires, j'ai sauvé la mise pour une partie de mes blés. Malgré l'investissement conséquent (entre 90 et 100 €/ha), le contrat a montré son efficacité pour protéger les pertes de rendement et la chute des prix dans le contexte particulier de l'année 2016. Pour cette campagne, j'ai donc contractualisé 100% de mes surfaces de blé et de colza avec la garantie Premium Semis. Cette fois encore, le contrat montre tout son intérêt puisque je serai remboursé des frais de resemis du colza, culture qui a mal levé en raison des conditions climatiques. À l'avenir, je conserverai ce contrat d'engagement au moins pour le blé et l'assurance grêle pour les autres cultures.

 

 

Retrouvez l'intégralité de l'enquête "Gestion des risques" dans le cultivar du mois de janvier 2017. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders