Imprimer
Commentaires
Protéine animale

Grâce à Iron Man, le scarabée Molitor débarque à Amiens

Publié le 07/05/2021 - 15:27

De G à D: Julien Denormandie, Muriel NGuyen, Cédric O, Barbara Pompili et Antoine Hubert

6 mai 2021, Ÿnsect, le leader mondial de la production d’ingrédients naturels à base d’insectes, a inauguré sa troisième unité de production ŸnFarm dans la métropole amiénoise, au cœur du département de la Somme. Pas moins de 3 ministres ont fait le déplacement pour l’occasion: Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et Cédric O, secrétaire d’État chargé de la transition numérique.

De quoi parle-t-on concrètement ? ŸnFarm sera la plus grande ferme verticale au monde avec une surface de 45000 m² et une hauteur de 36 mètres. On produira sur cette ferme des protéines d’insectes et des engrais à destination de l’alimentation animale, des plantes et des hommes dans un avenir proche. Sa capacité de production est de 200000 tonnes d’ingrédients par an. La ferme prévoit d’employer à terme 500 personnes.

Ce projet a nécessité une levée de fonds d’environ 400 millions de dollars. Et pour la petite anecdote, Robert Downey Jr. le célèbre acteur américain, bien connu pour avoir enfilé le costume emblématique du super-héros de Marvel, Iron Man, a investi une dizaine de millions de dollars dans le site d’Amiens !

Nous sommes très fiers. ŸnFarm est un exemple réussi de projet commun public-privé. Ce projet a été rendu possible grâce à l’implication sans faille du Gouvernement, de l’administration, des collectivités, de nos financeurs privés, de nos fournisseurs et de nos clients, a indiqué Antoine Hubert, PDG et fondateur d’Ÿnsect.

Le chantier de la ferme Ynfarm démarré en 2020 devrait se terminer fin 2021. 45000 m² de surfaces pour une hauteur de 36 m, la production de 200 000 tonnes d'ingrédients est attendue

Noriap,  coopérative partenaire

 

Protéines animales, alimentation... l’agriculture est évidemment partie prenante du projet. Et pour cause, le scarabée Molitor a besoin de grignoter lui aussi. Et il se régale des sous-produits des cultures locales, le son du blé par exemple. C’est donc en toute logique que la coopérative samarienne Noriap, basée à Amiens, est partenaire du projet. D’une part pour l’approvisionnement, « ce sont environ 20000 tonnes de son qui seront livrées chaque année à Ÿ​​​​​​​nFarm », précise Jean-François Gaffet, président de Noriap qui d’ajoute: « Notre métier est de valoriser les productions de nos adhérents donc, naturellement, l’arrivée d’un projet qui consomme des céréales sur notre territoire ne pouvait que nous intéresser. »

Autre sujet du partenariat, la volonté pour ŸnFarm de contribuer à la lutte contre le changement climatique et à la préservation de la biodiversité. Aussi, ce 6 mai 2021, a été annoncé le lancement du programme TerrHa 2040, un projet collectif et territorial pour une agriculture régénérative. L’enjeu est de contribuer à la régénération et à la préservation des sols et des écosystèmes. Comment ? En plantant d’ici 2040 plus de 1800 km de haies et de forêt. « Ce projet devrait mobiliser plus d’un millier d’agriculteurs adhérents de notre coopérative », précise Nathalie Ternois, directrice communication et innovation de la coopérative Noriap. Ce projet devrait permettre une séquestration de plus de 190000 tonnes de CO2  d’ici 2040.

Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand a salué « la concrétisation d’un projet qui apporte des réponses claires à tous les enjeux, et notamment celui de l’emploi dans une région qui n’a pas été épargnée par les délocalisations ». Les différents ministres présents ont tous salué le courage et l’audace de ce projet. « Le succès est toujours un enfant de l’audace », a rappelé Julien Denormandie en citant le poète Prosper de Crébillon, tout en ajoutant que ce projet allait contribuer à la reconquète de la souveraineté protéique en France. Enfin la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a précisé:  « La transition écologique et la révolution du monde agroalimentaire sont possibles, Ynsect le prouve ». Et de conclure: « Jules Verne, illustre écrivain d’anticipation, rattaché à la cité d’Amiens, aurait pu écrire cette belle histoire. »

 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders