Imprimer
Commentaires
Marchés

Et si le Mexique boycottait le maïs américain ?

Publié le 21/02/2017 - 11:46

Le Mexique est un grand consommateur et producteur de maïs. Selon les chiffres de l’USDA pour la campagne 2016/2017, le Mexique a produit 26 millions de tonnes de maïs, consommé 38,6 Mt et importé 13,80 Mt. Des importations qui nécessairement se font en provenance de son voisin nord américain. La part des exportations du maïs américain vers le Mexique est de 28%, c’est plus d’un quart des exportations totales. Donc le Mexique constitue un débouché essentiel pour le maïs américain et autres produits agricoles. Les exportations de produits agricoles vers le Mexique rapportent 17,7 milliards de dollars aux USA (+62% depuis 2006) avec en tête le maïs, (2,3 milliards), le soja (1,4 milliard) et le lait (1,3 milliard).

​Et si le Mexique boycottait le maïs américain ? © Mokee81/Fotolia

Oui mais si le nouveau président américain persiste avec son mur à la frontière, le Mexique pourrait bien prendre des mesures de rétorsions et décider d’aller voir les voisins du sud cette fois, Brésil et Argentine. D’ailleurs le site d’information américain AgFax relaie les velléités d’un sénateur mexicain en charge d’une commission sur les relations étrangères Armando Rios Piter : « Je vais déposer un projet de loi pour l’achat de maïs en provenance du Brésil et de l’Argentine à la place du maïs américain ». Ce serait l’une des premières mesures concrètes de la réaction de Mexico contre les menaces du président Trump. Mais prendre ce genre de mesures ne peut se faire sans contrevenir aux traités en place, notamment celui de l’Alena. Sauf si le nouveau locataire de la Maison Blanche poursuit son projet de renégociation comme il semble l’envisager.

La main-d'œuvre mexicaine indispensable

L’autre enjeu entre les deux pays c’est évidemment la politique migratoire. Selon le FlashAgri de la zone Alena publié par la direction générale du Trésor à Washington DC (ministère des Affaires étrangères français), « le Farm Bureau est favorable à la mise en place d’un programme introduisant de la souplesse pour l’emploi de travailleurs immigrés dans l’agriculture, il s’est toujours opposé à la construction d’un mur à la frontière mexicaine ». Toujours selon le FlashAgri, une agricultrice de Louisiane a invité les agriculteurs à se tourner vers leurs représentants au Congrès : « Nous devons expliquer aux législateurs ce que nous faisons, pourquoi nous avons besoin de travailleurs immigrés et qu’ils ne remplacent pas les travailleurs américains ».

Bref l’agriculture américaine a besoin du Mexique, a minima de ses bouches et de ses bras pour rester trivial. La remise en cause des relations diplomatiques entre les deux pays pourrait avoir des conséquences directes sur les flux. D’autres zones géographiques pourraient en profiter, notamment l’Amérique du Sud.

Le saviez-vous? 

Le mur entre les USA et le Mexique pourrait perturber la migration des papillons

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders