Imprimer
Commentaires
Tour de plaine international/France

Désherber à l’automne pour préserver le rendement

Publié le 05/11/2015 - 14:39

 

guyot.jpg
5 octobre : « J’aurai gardé ma semaine d’avance par rapport à 2014 jusqu’au semis des céréales d’automne. Me voilà à jour dans mes semis d’automne. Le soleil et le vent séchant du Nord-Est toute la semaine dernière ont été les plus forts : je n’ai pas pu me retenir de semer mes blés et escourgeons. Mes blés Bergamo ont été semés en septembre et le Fructidor le 3-4 octobre. Les conditions de semis étaient trop bonnes même dans les ronds argileux. Il ne me reste donc plus que mon Rubisko après les betteraves qui seront arrachées en novembre. Le temps va être long… mais il y a les betteraves de l’entraide à débarder, alors les journées de tracteur ne sont pas finies pour autant.

Prochain passage dans les blés : le désherbage d’automne. Pour mes semis précoces, il est systématique. Au stade 1-2 feuilles, j’investis 50 à 60 euros/ha dans un mélange Défi 2 l/ha + Fosburi 0,4 l/ha pour ne voir pousser que du blé pendant l’hiver. Cette année, dans un essai sur la plateforme Écophyto de ma coopérative Cerena, j’ai pu mesurer une nuisibilité des vulpins de 15 à 20 q/ha entre une modalité désherbée à l’automne et le témoin. De plus, dans notre région, les désherbages de sortie d’hiver sont difficiles à positionner et d’une efficacité de plus en plus aléatoire. À l’avenir, la localisation par cartographie (avec un drone par exemple) des adventices peu mobiles (comme les vulpins ou les chardons) permettra peut-être de faire des interventions localisées à l’intérieur de la parcelle et de réduire ainsi les IFT sans pénaliser la productivité et la durabilité de l’exploitation.

Du côté des colzas, tout est bien parti. Après orge de printemps et en terre de craie, semis du 20/8 : associé avec des lentilles, du fenugrec et engrais starter : c’est déjà tout vert. Pour les semis du 20 août derrière féveroles, il y a tellement de féveroles que je ne vois pas les lignes de colza espacées de 45 cm. Enfin pour les semis du 30/8 derrière pois protéagineux, cela ressemble vraiment à un semis au mono-graine alors que j’ai semé avec mon Amazone D9-30.

Coté Cipan, mes avoines semées en direct sur chaumes avec mon canadien frontal Topas + déchaumeur semoir CarrierDrill sont belles et régulières. Encore une technique simplifiée validée. »

27037_guyot_colza_derriere_pois.jpg

 

 

 

 

 

Les conditions sèches de l’été ont été parfaites pour la structuration des sols. Derrière les pois, juste un passage de strip-till maison auquel j’ai enlevé les dents pour ne pas refissurer le sol. C’était l’année ou jamais pour faire du semis direct.

 

decalage_semis_colza2.jpg

En terres blanches, je constate qu’il faut semer le colza le plus tôt possible. Un décalage de 5 et 10 jours montre un écart déjà très important environ 1 mois après le semis (photo prise le 2 octobre).

lead_062.png

 

 

 

Retrouvez le tour de plaine à l'international dans le Cultivar de novembre 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders