Imprimer
Commentaires
Jacques Mézard, ministre de l'agriculture

«Communiquer de façon positive malgré les inquiétudes»

Publié le 06/06/2017 - 11:43

Présent en Eure-et-Loir dans le cadre des législatives, Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture, en a profité pour visiter les nouveaux locaux de la coopérative Scael. Après un rappel des enjeux de la filière, des difficultés rencontrées et de la concurrence accrue au niveau mondial par Philippe Voyet, président de la Scael, le ministre, qui se disait en CDD jusqu’au 18 juin et qui espérait un CDI, a rappelé l’importance de ne pas opposer les modes de production, les territoires et les acteurs du monde agricole : « Chaque secteur a ses qualités et ses difficultés, car nous sommes en pleine période de mutation. Mon objectif sera de ne pas opposer agriculture et environnement. En cela, il sera facile de travailler avec Nicolas Hulot car nous avons une volonté commune : sortir des idées toutes faites et des a priori. J’entends mener une politique constructive avec le ministre de l’Environnement. Nous devons faire en sorte que l’agriculture donne une image responsable et qu’elle montre ses qualités. Face à la mondialisation, les besoins augmentent et nous devons donc être de plus en plus performants, et pas seulement au niveau production. Nous devons faciliter le travail des entreprises. Notre volonté, c’est de rétablir la situation et d’éliminer les surplus. »

Pour rétablir la situation, Jacques Mézard entend démystifier la production agricole auprès du grand public, par une meilleure communication notamment : « Je connais l’inquiétude des agriculteurs. J’entends la situation et le désespoir. Mais si nous ne parlons de l’agriculture que d’une manière négative, nous n’avancerons pas. Il faut une communication positive. »

Le ministre a par ailleurs rappelé l’importance cruciale de la recherche et l’innovation pour le futur et que, pour cela, le plan d’investissement serait de 5 milliards d’euros.

Enfin, face aux déclarations du ministre de l’Environnement sur la filière semences, le ministre entend « être pragmatique : je ne prendrais pas de décision à caractère idéologique. Au cas par cas, en fonction des éléments que j’aurais à ma connaissance, je prendrais des positions. Mais dans tous les cas, plus nous allons vers des débats dogmatiques, moins nous avancerons ».

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders