Imprimer
Commentaires
Récolte 2019

Campagne 2019 : annus horribilis en colza, les céréales à paille pour sauver la mise

Publié le 19/08/2019 - 17:22

Les premiers chiffres sont tombés, FranceAgriMer, Arvalis et Terres Inovia livrent leurs premiers résultats de récolte pour la campagne 2019 au 9 août 2019. Ces chiffres sont évidemment amenés à être reprécisés.

 

 

Il n’aura échappé à personne que, du côté des céréales à paille, le bilan est très bon tant sur le plan de la quantité que de la qualité. Malgré l’épisode de canicule, la production de blé tendre atteindrait 38,2 millions de tonnes, grâce à une moyenne de rendements élevée (76,1 q/ha) et une hausse des surfaces (+2,8% par rapport à 2018). Il s’agirait de la 2e meilleure campagne sur les 8 dernières années. À l’exception de l’Auvergne, très impactée par la sécheresse, cette bonne campagne concerne toutes les autres régions. Les niveaux qualitatifs sont aussi très satisfaisants, protéine, PS, et Hagberg.

En orge d’hiver, la production hexagonale s’établirait à 9,1 millions de tonnes, (+3,4% par rapport à la moyenne quinquennale). Cette espèce plus précoce a échappé à l’épisode caniculaire de la fin juin. Les rendements moyens nationaux se situent autour des 70 q/ha. Les teneurs en protéines des orges d’hiver sont proches des 10% dans la plupart des régions, ce qui devrait satisfaire les exigences de la filière brassicole. Concernant le bilan des orges de printemps, il est exceptionnel en volume avec 4,3 millions de tonnes récoltées (+48,8% par rapport à la moyenne quinquennale), mais décevant en qualité avec des teneurs en protéines comprises entre 9 et 9,5%. Ce chiffre faible est la conséquence des niveaux de rendements élevés.

La catastrophe pour les colzas

Le bilan est moins satisfaisant en colza, il a suscité les craintes toute l’année. Difficultés au moment du semis, présence accrue de ravageurs au printemps et à l’automne… ces conditions ont conduit à une forte baisse des surfaces sur l’ensemble du territoire (-24,8% par rapport à la moyenne quinquennale) et à une grande hétérogénéité des rendements d’une région à l’autre et au sein d’une même région. La production devrait s’établir à 3,5 millions de tonnes. Au niveau qualitatif, le poids de 1000 grains est en moyenne plus élevé qu’en 2018, la teneur en huile équivalente à celle de 2018 (43% en moyenne), mais elle cache une grande disparité pouvant ponctuellement être en deçà des normes de commercialisation.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders