Imprimer
Commentaires
Maïs semence

2500 variétés produites en France

Publié le 30/10/2014 - 12:23

147400_wu.jpg

Le programme de production de semences de maïs a atteint, au printemps 2014, un niveau record, avec près de 2500 variétés produites sur 93500 hectares. Pour la section maïs de l'UFS, la France est un «véritable grenier à semences» et répond à «la diversité des besoins des agriculteurs européens».

Le progrès génétique continue. Plusieurs études indiquent un gain de rendement annuel de 1,2 quintal par hectare et par an en maïs grain et de 1% en fourrage: des gains de production significatifs avec des intrants sans cesse optimisés. L’apport de la génétique en fourrage est parfois moins connu, il sera en 2015 l’un des axes majeurs de communication de la filière auprès des éleveurs avec la campagne: «Ma vache, mon maïs fourrage et moi, … 50 ans de progrès», qui vient d’être lancée lors du Sommet de l’élevage.

Autre constat des acteurs de la filière, réunis en assemblée le 23 octobre: les ventes de semences produites en France continuent à progresser. Ceci «grâce à l’augmentation de la sole maïs en Russie et plus généralement aux gains de parts de marché des semenciers "occidentaux" à l’Est, qui ont compensé le recul des surfaces de maïs dans l’Union européenne (-1,8%)», indique l’UFS. Les exportations de semences de maïs ont contribué à la balance commerciale du secteur français à hauteur de 460 millions d’euros en 2013-2014 d’après une première estimation du Gnis.

149039_yi.jpg

2015: vers la fin des incertitudes pour les semenciers maïs?

La dynamique économique du secteur ne saurait cacher les difficultés et les incertitudes auxquelles les semenciers font face:

L’absence d’harmonisation des méthodes d’échantillonnage et d’analyse de la présence fortuite de maïs génétiquement modifié dans les semences de maïs conventionnelles, et d’un seuil officiel comme il existe en alimentaire, laissent les entreprises dans l’impossibilité de répondre de manière satisfaisante à la réglementation. Cette insécurité juridique pèse sur les entreprises et nous espérons que l’année 2015 sera l’occasion d’une gestion pragmatique et raisonnable de ce dossier, indique la section maïs de l’UFS.

L'UFS insiste également sur un autre sujet majeur: «Les traitements de semences, qui sont très souvent contestés, et doivent être appréhendés au regard des solutions qu’ils apportent pour les agriculteurs, notamment pour réduire les quantités de produits phytosanitaires au champ.»

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders