Imprimer
Commentaires
Tracteurs

Plus d'un an d'utilisation analysé

Publié le 15/12/2014 - 12:34

La puissance n’est rien si elle n’est pas adaptée à l’outil tracté. Pour mieux appréhender cet aspect et la consommation liée, la FRCuma de Champagne-Ardenne a suivi un tracteur au quotidien.

Pendant près de 1000 heures, toutes les données de fonctionnement ont été analysées. Photo: FRCuma Champagne Ardennes

David Hervé, animateur de la fédération départementale des Cuma de la Marne, souligne:

On observe depuis plusieurs années dans les exploitations agricoles des tracteurs toujours plus puissants suivis d’outils dont les dimensions sont elles aussi en constante augmentation. Est-ce bien pertinent d’un point de vue énergétique et économique ? L’adéquation entre la puissance de traction et les outils attelés est-elle toujours respectée ?

Outre une enquête menée auprès d’agriculteurs champardennais pour éclaircir ces points, la fédération régionale des Cuma de Champagne-Ardenne a décidé de suivre un tracteur au quotidien avec l’enregistrement en continu de différents paramètres. Le tracteur appareillé dans le cadre de ce suivi était un John Deere 7530 Premium développant 178 CV à la prise de force et affichant 700 heures au compteur. Il est la propriété de la Cuma des Sources qui se situe à Bourmont (Haute-Marne).

Après l’installation d’un module d’enregistrement permanent, l’acquisition des données s’est déroulée du 27 juin 2012 au 15 janvier 2014. Ainsi, 997 heures de fonctionnement ont pu être mémorisées. Si la connaissance des besoins énergétiques du tracteur a été affinée par ce biais, de nombreuses autres informations ont également été obtenues.

Pendant près de 1000 heures, toutes les données de fonctionnement ont été analysées. Photo: FRCuma Champagne Ardennes

L’animateur de la FDCuma de la Marne indique:

Nous pressentions beaucoup des résultats obtenus par ce suivi complet. Nous n’avions cependant aucun chiffre en notre possession. C’est désormais le cas. Aucun protocole expérimental n’a été mis en œuvre. Ce suivi reflète simplement l’expérience de terrain des utilisateurs. De grandes tendances peuvent en être dégagées.

Les premiers enseignements de ce suivi quotidien sont les affectations du tracteur tout au long de l’année. Sur 997 heures, le tracteur n’a passé que 64% du temps dans les parcelles et près de 22% du temps sur la route. Autre fait marquant, le taux de charge moyen du moteur. Celui-ci est de 42%.

David Hervé précise :

Il est toutefois supérieur à la moyenne estimée. D’après l’expertise de la station des Cormiers, il n’est pas rare de rencontrer des tracteurs individuels avec un taux de charge compris entre 30 et 35%.

Découvrez l’intégralité des résultats dans notre numéro de décembre 2014.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders