Imprimer
Commentaires
Axema

Machinisme : une bonne année 2019, avant une chute en 2020 ?

Publié le 18/10/2019 - 10:30

Machinisme : Une bonne année 2019, avant une chute en 2020 ?

Comme chaque année à cette époque, l'Axema, le syndicat des acteurs industriels de l’agroéquipement, a dévoilé hier les résultats de son enquête annuelle auprès de ses adhérents, constructeur ou importateur de matériel agricole. Si seulement 54 entreprises sur les 237 adhérents ont répondu à cette enquête, elles représentent tout de même 60 % du CA de l'ensemble des adhérents du syndicat. 

2018, qui avait marqué une année de retournement avec une reprise du marché et une croissance de 11 % pour les professionnels de l’agroéquipement, semble se confirmer au premier semestre 2019, avec une nouvelle hausse de l’ordre de 15 %.

David Targy, responsable du pôle économique de l’Axema, explique cette hausse par trois phénomènes :

  • la conjoncture agricole est favorable, avec des bons rendements en blé notamment ;
  • un effet de rattrapage : de nombreux investissements ont été reportés entre 2014 et 2018, donc ils sont en train d’être réalisés ;
  • un effet valeur : s’il y a moins d’investissements depuis de nombreuses années, une tendance forte est que les agriculteurs s’orientent vers plus de technologies mais aussi plus de puissance. Par exemple, en 2006, la puissance moyenne des tracteurs immatriculés était de 103 chevaux, contre 147 l’année passée.

 

Toutefois, les industriels français de matériel agricole connaissent une croissance plus modérée que celle des industriels importateurs sur le marché français. Les industriels français, dont la moitié des ventes sont réalisées à l’export, ont enregistré une croissance de + 5 % de leur chiffre d’affaires au premier semestre 2019 (vs 5,9 % en 2018). Leur activité a sérieusement ralenti au deuxième trimestre, en raison d’une demande internationale plus faible. Les exportations de matériels agricoles ont ainsi chuté de 8,3 % au deuxième trimestre 2019, après trois premiers mois positifs (+ 6,8 %).

Les résultats de l’enquête de conjoncture montrent également que les industriels des agroéquipements ont une certaine difficulté à estimer le marché français en 2020. Ne constatant pas encore de dégradation de leurs carnets de commandes, ils sont une majorité à penser que le marché français des agroéquipements va se maintenir au même niveau qu’en 2019 (55 % des répondants à l’enquête), mais ils s’interrogent sur les conséquences de la situation économique des agriculteurs et sur les éventuelles conséquences du débat sur la place de l’agriculture dans la société.

Questionnés sur les perspectives par segments, les dirigeants interrogés sont réservés en ce qui concerne les grandes cultures et les espaces verts, et très réservés sur les perspectives de l’élevage. Ils perçoivent toutefois un potentiel de croissance dans la viticulture et le maraîchage en 2020.

Dans ce contexte la perspective d’évolution du marché global en 2020 est estimée à - 5 % par rapport à 2019.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders