Imprimer
Commentaires
Machinisme

Comment réaliser un semis de qualité ?

Publié le 12/04/2018 - 09:00

Les semis de printemps ont du mal à se lancer dans certaines régions de France. Avec ce temps pluvieux et un sol encore bien humide par endroits, il est préférable de laisser les tracteurs sous le hangar. Autant en profiter pour réaliser l’entretien de votre semoir monograine.

 

Avant d'attaquer le semis, Arvalis conseille plusieurs étapes de vérification du semoir. La première se fait à l'atelier. Pour la seconde, il est indispensable d'être aux champs pour contrôler la qualité du semis.

 

Les vérifications à la ferme :

 

Premièrement, il faut vérifier l’état général des courroies et leur bonne tension. Deuxièmement, assurez-vous du bon fonctionnement du semoir à vide et écoutez les éventuels bruits anormaux synonymes de problèmes.

Ensuite, il est nécessaire d’inspecter les tuyaux reliant les différents éléments semeurs à la turbine et les changer si nécessaire. Pour un entraînement optimum, vérifiez l’état des chaînes, des tendeurs, le bon alignement général et leur bonne lubrification.

Pensez à jeter un coup d’œil sur l’état des barres hexagonales et des pignons. Concernant le châssis, assurez-vous de la bonne distance entre les différents éléments semeurs et corriger si besoin. Après un nettoyage du circuit de distribution, vérifiez l’état des disques de distribution, de l’éjecteur et des joints d’étanchéité. On regardera également le bon état du sélecteur. Chaque élément semeur a son propre disque. Pour un semis régulier et homogène, il faut s’assurer du bon état des pointes et des disques semeurs.

Les roues d’entraînement doivent être en bon état. La pression des pneus doit correspondre aux données du constructeur. Attention : un écart de pression de 100 g au niveau des roues entraîne un écart de 1000 graines semées par hectare.

 

La mise en route au champ

 

L’aspiration est à vérifier avec le régime de prise de force ou le niveau de dépression au niveau de la turbine du semoir. Après avoir choisi le rapport de pignons s’approchant le plus de la densité de semis souhaitée. La densité de semis est à contrôler aux champs en comptant le nombre de graines total d’un rang sur plusieurs mètres linéaires.

 

Écartement

50

60

75

80

Distance de comptage

20 m

16,66 m

13,33 m

12,5 m

 

Après comptage des graines semées sur la longueur correspondant à l’écartement entre rangs, il suffit de multiplier par 1000 pour obtenir la densité réelle semée.

Le talonnage du châssis doit être parallèle au sol. Au travail, celui-ci doit être à une hauteur permettant l’horizontalité des parallélogrammes.

Le volet de contrôle permet de vérifier le nombre de graines par trou. Il faut affiner l’agressivité des sélecteurs si besoin pour qu’il ne reste qu’une graine/trou après sélection. La profondeur du semis est à régler ainsi que la bonne fermeture du sillon. Lors du semis, les chasse-mottes ou chasse-débris doivent dégager la future ligne de façon superficielle en évitant de faire des buttes entre les rangs.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders