Imprimer
Commentaires
Lancement échangeparcelle.fr

On échange nos hectares ?

Publié le 01/12/2016 - 09:29

Beaucoup y songent depuis longtemps, mais personne ne l’avait fait. La plateforme échangeparcelle.fr est en ligne depuis hier. Entièrement gratuite pour les agriculteurs, elle est un intermédiaire pour les agriculteurs avec des parcellaires éparpillés.

 

Vincent Barbier et Mickael Jacquemin, fondateurs d'echangeparcelle.fr. Photo : DR

« Une étude en Ille-et-Vilaine a montré que 30% des agriculteurs ont déjà échangé des parcelles, et que 70% sont prêts à le faire », déclare Mickaël Jacquemin, agriculteur dans la Marne et co-fondateur d’echangeparcelle.fr avec Vincent Barbier, spécialiste en nouvelles technologies. « Avec la plateforme, on facilite la recherche et la prise de contact entre agriculteurs ou viticulteurs », décrypte Mickaël Jacquemin. Mis en ligne le 29 novembre, le site Internet fait écho à une problématique pour certains exploitants : l’éloignement de leurs parcelles. Selon Mickaël Jacquemin, « la crise agricole fragilise les exploitations, les agriculteurs sont à la recherche de toutes les solutions pouvant alléger leurs charges. Lorsque les parcelles sont éloignées, les problèmes sont multiples. En échangeant les parcelles pour les rapprocher de l’exploitation, on a davantage de temps pour les surveiller. C’est compliqué de pratiquer l’agriculture raisonnée quand les parcelles sont éloignées. Avec l’échange, on optimise des postes comme l’apport d’intrants et l’irrigation. Les rotations sont également plus simples ». Pour l’aspect environnemental, Mickael Jacquemin évoque également un rejet moindre de CO2,dû à la réduction des trajets. Et sur le plan social, cela engendre moins de temps passé sur les routes, et diminue, de fait, le risque pour l’agriculteur et pour autrui.

 

Une plateforme gratuite pour les agriculteurs

Les modalités d’utilisation sont simples. Le site est entièrement gratuit pour l’agriculteur. Il s’inscrit et crée son annonce, enregistre la localisation de sa parcelle et la distance qu’il ne veut pas dépasser. L’algorithme analyse les données et trouve des agriculteurs prêts à échanger des parcelles selon leurs critères. Il reçoit ensuite un email de propositions, et peut entrer en contact avec les personnes.

Toutefois, des règles sont à respecter pour établir un contrat d’échange de parcelle à l’amiable. C’est là-dessus que tourneront les modalités économiques de la plateforme : « Echangeparcelle.fr n’intervient pas dans la rédaction des contrats ou la négociation, détaille Mickael Jacquemin. Nous sommes associés à des partenaires1 qui optimisent et cadrent l’échange parcellaire. Mais l’agriculteur est libre de passer par nos partenaires ou non. Dans tous les cas, avoir recours à des professionnels est conseillé ».

Côté juridique, le co-fondateur indique que « l’échange volontaire de parcelles est un droit de l’agriculteur locataire ou propriétaire. Dans le cadre d’un bail, un propriétaire est en droit de refuser une telle opération, en saisissant le tribunal paritaire des baux ruraux. Ces échanges en jouissance ne remettent en cause ni la propriété de la parcelle ni le bail qui en résulte. Ce sont des échanges plutôt longue durée, mais dans la limite des baux ».

Par ailleurs, Mickael Jacquemin indique être à la recherche de financeurs et prescripteurs pour la plateforme, mais n’a pas été très prolixe sur le sujet. « Notre communication se fera avant tout via les réseaux sociaux et des interventions dans les journaux, ou auprès de rassemblements d’agriculteurs, indique Mickaël Jacquemin, qui vise 200 parcelles par département d’ici deux ans. »

Les partenaires : Agrosolutions, AS Entreprises, Farre, Cer France, Crédit Agricole, les chambres d’agriculture, Soufflet, Vivescia, Novagrain, Valfrance, Acolyance, InVivo, WefarmUp, FDSEA 51.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders