Imprimer
Commentaires
Lin textile

« Du champ à la garde-robe », la filature revient en Normandie

Publié le 23/06/2020 - 13:54

« Du champ à la garde-robe », la filature revient en Normandie. ©Photoagriculture/Adobe Stock

La filature fait sans conteste partie du patrimoine industriel normand. Cette industrie phare au XIXe siècle s’est effondrée après la Seconde Guerre mondiale, mais de nombreux bâtiments témoignent encore du passé dans l’ex-région Haute-Normandie. Cette tradition pourrait revoir le jour en 2021 dans le département de l’Eure à Saint-Martin-du-Tilleul avec le projet de création d’une filature de lin porté par le groupe coopératif NatUp et sa filiale EcoTechnilin.

Objectif affiché, la production de 250 tonnes de fils par an. Pour rappel, la Normandie est un acteur majeur de la production mondiale de lin. 75000 ha sont consacrés à la production de lin sur la région. Les étapes de transformation, teillage et peignage comptent aussi plusieurs acteurs dans la région, mais l’activité de filage est principalement localisée en Chine, Inde et Europe de l’Est. Ce projet de filature dans l’Eure permet donc d’envisager la relocalisation de la production et la garantie d’un lin 100% tracé et made in France pour l’habillement. D’après le communiqué de presse du groupe NatUp, 500 ha pourraient donc trouver un débouché local.

Ce projet est actuellement instruit par la Banque publique d’investissement et fortement soutenu par la Région Normandie. « Ce projet de filature, nous le soutenons. Il permet de relocaliser une partie de l’activité et de bâtir le chaînon manquant souhaité depuis longtemps. Grâce à NatUp, la boucle est enfin bouclée », assure le président de la Région, Hervé Morin.

Et pour le président du groupe NatUp, Jean-Charles Deschamps, « ce projet s’inscrit dans une logique de territoire dans l’ADN de NatUp. Il a vocation à répondre à une demande bien ciblée sur le marché de niche du made in France. Une façon supplémentaire de créer de la valeur dans notre région et de satisfaire une demande de produits tracés, du champ à la garde-robe ».

« NatUp porte un projet aux coûts maîtrisés qui devrait être opérationnel fin 2021. Cet investissement de 3 millions d’euros serait au service de la production régionale et s’accompagnerait de la création de 25 emplois », indique Patrick Aps, directeur général du groupe.

La volonté du groupe est aussi de permettre à l’ensemble des acteurs français du textile de développer une production 100% made in France. NatUp indique que de nombreux tricoteurs ou tisseurs hexagonaux, ainsi que des marques de prêt-à-porter soutiennent cette initiative.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders