Imprimer
Commentaires
Création d'un institut technique

Les producteurs de houblon s'organisent

Publié le 03/06/2019 - 16:03

Un évènement sera organisé fin août en Alsace pour lancer la nouvelle dynamique de la filière houblon. Crédit : AGPH 2019.

Dans un contexte porteur pour la filière houblon, les producteurs de l’Association générale des producteurs de houblon (AGPH) ont présenté leur nouvelle stratégie lors de leur assemblée générale qui s’est tenue à Paris le 22 mai 2019. Au programme : la création d’un institut technique et d’une interprofession.

La surface mondiale de houblon a progressé de 2,8 % en 2018. La production mondiale demeure concentrée à 75 % sur les États-Unis et l’Allemagne. La France reste en dixième position, avec une surface de 465 ha, en hausse de 3 % par rapport à la campagne précédente.

La Nouvelle-Zélande, avec ses 700 ha, est à la même position que la France en 2008, avant la crise de la production, précise Antoine Wuchner, secrétaire général de l’AGPH.

En 2008, les producteurs de houblon ont été confrontés à l'effondrement des cours mondiaux et à une rupture de contrat avec le principal acheteur de houblon alsacien, Anheuser-Busch, premier brasseur mondial, suite à son absorption par le numéro deux du secteur, le belgo-brésilien InBev. Le géant brassicole américain absorbait à lui seul 65 % de la production de Strisselspalt, la variété alsacienne d'excellence. La filière houblonnière a dû rechercher de nouveaux clients, puis recentrer la gamme, planter de nouvelles variétés et en arracher d'autres pour s'adapter au nouveau marché.

En 2013, la surface française représentait moins de 400 ha, mais la tendance s’est inversée depuis, et la hausse demeure constante. Cette dynamique globale est portée par une consommation française de bières (en volume) toujours en hausse depuis cinq années consécutives.

Des projets de houblonnières dans toute la France

Depuis plusieurs années, l’AGPH, qui était focalisée sur les principaux bassins de production en Alsace et dans le Nord, se voit sollicitée par des porteurs de projets pour installer des houblonnières sur l’ensemble du territoire. Le succès des bières artisanales contribue à cet élan. Face à cet enjeu, Bernard Ingwiller, président de l’AGPH, a présenté la nouvelle stratégie de l’organisation.

Depuis sa création, l’AGPH regroupe en son sein l’ensemble des producteurs et des acteurs historiques de la filière. La structure assure l’expertise agronomique, avec la création variétale, le suivi et l’amélioration des modes de production, les expérimentations, ce qui lui vaut son rattachement à l’Acta. Le nouveau projet, entériné par les élus, prévoit ainsi de segmenter l’AGPH afin de créer un nouvel écosystème pour un meilleur développement de la filière. Les nouveaux producteurs qui se regrouperont en organisations régionales de productions de houblon (ORPH) pourront adhérer à l’AGPH, à l’instar des houblonniers alsaciens et du Nord. De plus, les planteurs s’acquitteront d’une CVRO qui sera prélevée pour alimenter le budget de fonctionnement de la filière.

Le nouvel écosystème qui va être mis en place permettra de créer un institut technique pour accélérer le transfert des connaissances agronomiques. Un site Internet dédié va être créé, et un ouvrage de référence est en préparation. Enfin, une interprofession verra le jour d’ici l’été pour fédérer tous les acteurs autour de ce projet filière. Elle regroupera les producteurs, les négociants et les brasseurs.

"Ce plan stratégique est la poursuite du travail que nous avons lancé il y a quelques années avec, notamment, le lancement de la marque HopFrance pour valoriser le houblon français à l’export sur le marché international", conclut Bernard Ingwiller.

Le houblon français retrouve donc des couleurs et espère retrouver le niveau de production qu’il connaissait il y a plus de dix ans.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders