Imprimer
Commentaires
Couverts végétaux

Coup de projecteur sur les agriculteurs qui bichonnent leurs couverts végétaux

Publié le 31/01/2019 - 17:47

Les gagnants de l'édition 2018 du concours "sors tes couverts" et les membres du jury. Crédit FDSEA 51

« Les couverts ont de nombreux bénéfices agronomiques. Ils améliorent la structure du sol, limitent l’érosion, génèrent de l’azote, tout en apportant de la biodiversité sur les parcelles », précisait Grégoire Soudant à nos confrères de la Marne Agricole le 18 janvier 2019. Il est agriculteur dans les Ardennes et finaliste du concours « Sors tes couverts ». Pour la deuxième année consécutive le concours a mis à l’honneur les agriculteurs qui prennent soin de leurs couverts. Parce qu’un couvert ce n’est pas que réglementaire !

Le jury, composé des structures suivantes, chambre d’agriculture de la Marne, FDSEA 51, Sol Agronomie et Innovation et la coopérative Vivescia, juge sur la base de visite sur le terrain et sur les critères suivants, nombre d’espèces implantées au semis, nombre d’espèces présentes lors de la visite et poids de matière verte sur 1m². Pour cette deuxième édition, 73 agriculteurs marnais, aubois, ardennais et axonais ont tenté leur chance. 10 finalistes ont été sélectionnés par le jury et 3 d’entre eux ont été désignés vainqueurs.

Le premier prix a récompensé Sébastien Gougelet, agriculteur à Auve (Marne). Son couvert était composé de vesce velue, féverole, moutarde d’Abysinnie et phacélie, il a été semé le 25 juillet 2018, le poids vert au m² a été estimé à 5,11 kg. « Pour lui, le secret de la réussite c’est le semis précoce, explique-t-il au journal La Marne Agricole, daté du 18 janvier 2019. « Si vous voulez réussir vos couverts, il faut semer le plus tôt possible et bien choisir la composition de son mélange. […] Depuis que je réalise un couvert multi-espèces, je sens que mon sol est plus facile à travailler. […] Comme j’ai semé directement après la moisson et sans travail du sol, je n’ai pas desséché le sol et dès qu’il y a eu un peu de pluie, les couverts ont bien poussé. »

Le deuxième prix a récompensé Grégoire Soudant, installé à Saint Juvin (Ardennes). Son couvert était composé de tournesol, phacélie, nyger, féverole, pois, vesce et trèfle, semé le 8 août 2018. Le poids vert au m² est de 6,9 kg. « L’arrêt du travail du sol, combiné à la mise en place de couverts, m’a permis d’augmenter le taux de matière organique et donc la réserve utile du sol en eau, ce qui a entraîné une meilleure levée des cultures suivantes, surtout en année sèche. […] Avec ces techniques, je loupe beaucoup moins de cultures qu’avant et j'économise sur le travail mais aussi sur le gasoil », détaille-t-il dans l’hebdomadaire marnais.

Enfin le troisième agriculteur récompensé, Bertrand Patenotre, est installé à Piney dans l’Aube. Son couvert était composé d’avoine rude, de moutarde d’Abyssinie, de radis chinois, de tournesol, phacélie, pois fourragers, vesce et féverole, semé le 25 juillet 2018. Le poids vert au m² était de 4,03 kg. « Mélangez 5 ou 6 espèces pour être sûr que quelque chose pousse, car on ne sait jamais la météo que l’on va avoir. Il faut mettre beaucoup de légumineuses, ce qui permet de produire de l’azote et de l’humus. Le carbone proviendra de la paille laissée à la moisson. Bien sûr, il faut semer le plus tôt possible », explique-t-il.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders