Commentaires
Jean-Pierre Cohan, Arvalis

Enfouir l’engrais pour limiter les pertes gazeuses

Publié le 25/10/2016 - 14:41
L'enfouissement de l'engrais limite les pertes d'ammoniac.

Jean-Pierre Cohan, responsable du pôle agronomie chez Arvalis, indique que la forme d’engrais a un impact sur les émissions d’azote dans l’air, mais plus pour l’ammoniac que pour le N2O. « Le protoxyde d’azote (N2O) est près de 300 fois plus réchauffant que le CO2. C’est un GES très problématique...

(1)
Inra

Un essai fertilisation lancé en 1928 !

Publié le 17/10/2016 - 16:36
Un essai fertilisation lancé en 1928 ! © Gstudio Group/Fotolia

Le terme d’essai « longue durée » prend tout son sens avec l’expérimentation sur l’effet des fertilisants sur les sols menée à l’Inra de Versailles, qui court depuis 1928 ! L’octogénaire a été dénommé simplement l’essai des « 42 parcelles ». Sa vocation est d’évaluer l’effet des fertilisants sur les sols à long terme.

Commentaires
Travail du sol/semis

Une trémie frontale gros débit chez Claydon

Publié le 15/06/2016 - 10:00
Une trémie frontale gros débit chez Claydon. © Claydon

Bien développée lors des semis de maïs au printemps, la fertilisation starter en céréales et en colza n’en est qu’à ses balbutiements en France. Or pour se constituer un solide réseau racinaire, les jeunes plantes valorisent parfaitement dès l’automne l’apport d’un produit fertilisant soluble, comme un NP 18-46-0.

Commentaires
Fertilisation

Kverneland propose la coupure de section sur le CL Geospread

Publié le 23/03/2016 - 16:36
Kverneland propose la coupure de section sur le CL Geospread. Photo: Kverneland

Kverneland présente le tout nouvel épandeur CL GEOspread doté d'une trémie de 1100 à 2450 litres qui permettra de couvrir le segment des structures intermédiaires de types céréalières ou polycultures-élevages. Le système GEOspread équipant ce modèle permet d'ajuster instantanément et précisément...

Commentaires
Matières fertilisantes d’origine résiduaire

Des déchets diversifiés à épandre

Publié le 20/05/2015 - 09:46
En 2011, les effluents d’élevage représentaient 94 % de la totalité des Mafor contre 6 % pour les Mafor  d'origines urbaine et industrielle. Photo: N.Chemineau /Pixel Image

Coût  des engrais de synthèse, raréfaction des ressources minières, baisse des taux de matière organique des sols ou nécessité de recyclage des déchets: autant de raisons pour valoriser davantage les matières fertilisantes d’origine résiduaire (Mafor). La diversification des matières...

Pages

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders