Imprimer
Commentaires
Marchés

Les marchés redeviendraient-ils raisonnables ?

Publié le 26/04/2016 - 10:38

Après des semaines de marasme ou plus précisément « d’une forme de dépression générale » face à des marchés en berne où toutes les commodités étaient sur des plus bas historiques, « les marchés sont en train de changer », assure Didier Nedelec, directeur général d’ODA « depuis quelques semaines il faut reconnaître que plusieurs éléments sont plutôt positifs, le cours des minerais de fer est très significativement reparti à la hausse, le BDI, Dry Baltic Index, même tendance depuis 2 mois… ce sont des signaux encourageants quant à la réalité des échanges commerciaux. Par ailleurs, la Chine continue de battre des records en matière d’importations de soja… ».

Les marchés redeviendraient-ils raisonnables ? © Denisismagilov/Fotolia

Les marchés ont tendance à l’exagération, dans un sens ou dans l’autre, et le niveau atteint ces dernières semaines n’était finalement tenable pour personne. À l’image du pétrole, après l’échec de la réunion de Doha en début de semaine dernière, tout le monde s’attendait à ce que l’or noir poursuive sa baisse, il n’en fut rien !

Sur les marchés des matières premières agricoles, les investisseurs avaient des positions trop « shorts », comprendre des positions vendeuses pensant que ces valeurs allaient encore baisser. « Ils le restent mais sur des quantités beaucoup plus raisonnables », explique Didier Nedelec. Et n’oublions pas qu’à cette période de l’année, nous sommes en plein « weather market » et « probablement que les marchés n’avaient pas intégré non plus la transition du passage de El Niño à El Niña et on commence seulement à en mesurer les effets avec quelques mois de retard, à l’image de l’huile de palme », poursuit-il.

Ne perdons pas de vue que l’Afrique de l’Est connaît une énorme sécheresse « cette région du globe va avoir besoin d’importer de grosses quantités de céréales ». Pas mieux en Asie du Sud-Est, aux Philippines notamment, on assiste à des émeutes d’agriculteurs qui réclament depuis des semaines de l’aide… En Inde, il règne une vraie incertitude quant à la récolte de blé, entre les chiffres officiels et officieux il y a un delta de 10 millions de tonnes !

Et plus proche de nous, au Maroc, dont la récolte risque d’être laminée par la sécheresse, leurs besoins vont à court terme concentrer l’attention des opérateurs, indique FranceAgriMer dans sa dernière note de conjoncture. « La fenêtre d’importation qui est ouverte au moyen de l’abaissement du droit de douane pourrait aider à l’écoulement du stock de blé tendre français. »

Bref, les fondamentaux, ceux de l’offre et de la demande, pourraient bien redonner un peu de souffle aux marchés…

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders