Imprimer
Commentaires
Analyse

Les marchés agricoles résistent à la crise sanitaire de la Covid-19

Publié le 25/11/2020 - 13:33

Photo : fabregov/Adobe Stock
Contre toute attente, les prix des produits agricoles ont enregistré une forte hausse en 2020 et ne semblent pas pâtir des conséquences économiques et sociales liées à la crise de la Covid-19. Telle est la conclusion du rapport de Rabobank, une institution financière néerlandaise de banque-assurance.

Ce rapport précise que les cours du café et du cacao ont souffert mais les céréales et les oléagineux ont atteint leur plus haut depuis plusieurs années. De la même manière, le sucre et l’huile de palme, des produits pourtant associés au complexe énergétique, se sont bien comportés.

Dans son rapport, Rabobank amène quelques éléments d’analyse. D’une part, l’institution indique que les investisseurs ont acheté une quantité record de contrats à terme sur les produits agricoles en 2020, considérant que les matières premières agricoles sont des actifs d’investissement. « De juin à octobre, les investisseurs ont augmenté leur position longue nette hebdomadaire sur les produits agricoles pendant 22 semaines consécutives », précise Rabobank, en indiquant que ce flux financier devrait se poursuivre jusqu’à la fin de la relance économique.

D’autre part, la banque néerlandaise évoque le phénomène de La Niña. « Les conséquences sont déjà très visibles dans certaines régions du monde, sécheresse en Argentine, au Brésil, midwest américain. Un manque de couverture neigeuse sur la Russie pourrait aussi entraîner une baisse du disponible exportable pour la saison prochaine. »

Par ailleurs, Rabobank fait le constat d’une demande très résistante, en particulier de la part de la Chine « Les stocks de maïs et de soja devraient donc diminuer au cours de la saison 2020-2021. » Elle précise aussi que certains pays ont fait des stocks de prévision, « nous devons nous attendre à ce que les stocks s’accumulent chez les acheteurs, tandis qu’ils vont diminuer chez les pays exportateurs ».

Concernant les cours du pétrole, Rabobank prévoit une augmentation modeste des cours de Brent à mesure que l’économie mondiale se remettra de la crise, tout en précisant que l’offre actuelle est artificiellement faible, du fait de l’accord de l’Opep et de ses alliés, qui ont mis en place des quotas de production.

« Les chaînes d’approvisionnement agricole ont fait preuve d’une incroyable résilience en 2020. L’agriculture a été, pour l’essentiel, épargnée par le marasme économique mondial, mais les perspectives 2021 restent incertaines », conclut le rapport.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders