Imprimer
Commentaires
croissance mondiale

2015-2024 : les prix agricoles soutenus

Publié le 28/04/2015 - 12:57

croissance.jpg
La demande mondiale devrait être soutenue sur le long terme. C’est ce qu’indique le département américain de l’Agriculture dans ses projections mondiales prévues sur la période 2015-2024. Même si, sur le court terme, 2015-2016, les prix agricoles devraient diminuer sauf accident majeur. 

La croissance économique à l’échelle mondiale va se poursuivre, mais à court terme la production devrait augmenter plus rapidement que la population, ce qui laisse penser que la disponibilité alimentaire par habitant va s'accroître. Par ailleurs, certes l’augmentation du revenu par habitant, l’urbanisation et l’amélioration des infrastructures, de l’accès aux marchés, la croissance de la population dans les pays à faible revenus, l’évolution des régimes alimentaires sont des éléments qui vont stimuler la demande et le commerce international, mais il faut rappeler que les stocks mondiaux ont augmenté. En effet, les événements de 2008 ont encouragé les politiques publiques de certains pays a augmenter leurs stocks, c’est notamment le cas pour la Chine en céréales et coton, pour la Thaïlande et l’Inde en riz et en blé.

 

Afrique et Moyent-Orient vont tirer la croissance

Cependant, à moyen/long terme, deux régions du globe, Afrique et Moyen-Orient, devraient connaître une croissance forte et accroître leurs niveaux d’importations de façon très significative.  Pour le Moyen-Orient, la population devrait augmenter de 1,4 % et le PIB de 4,2 %. En Afrique on estime la croissance de la population à 2,2 % et celle du PIB à 5,1 %. Aussi, d’après le rapport de l’USDA, ces deux régions vont concentrer plus de 2/5 de l’augmentation des importations de viandes de volailles et 1/5 de celles de viandes de bœuf. Limitée par la disponibilité du foncier et contrainte par les facteurs agro-climatiques, leur capacité de production en céréales et protéines végétales reste ténue. Ainsi les projections misent sur une augmentation des importations de 25 % des céréales secondaires dans cette région du monde, de 42 % pour le blé, 73 % pour le riz et 20 % pour la farine de soja. Enfin, des pays comme le Mexique et la Chine font aussi l’objet de perspectives fortes en matière de demande.

 

Évolution mondiale des importations de céréales secondaires (source : USDA)

evolution_des_importations_de_cereales_secondaires_mondiales_2024.jpg

Pour la production de bioéthanol, les experts estiment qu’elle va continuer de croître mais peut-être à un rythme moins soutenu que sur la dernière décennie. Les grands producteurs que sont les USA, le Brésil, l’UE, L’Argentine, la Malaisie et l’Indonésie devraient poursuivre leur production. L’UE restera le plus gros importateur sur la période 2015-2024. Le rapport note toutefois que des pays comme l’Argentine et le Brésil devraient accroître leur consommation domestique de bioéthanol ce qui laisse penser qu’ils seront moins présents à l’export.

Autant de facteurs géopolitiques qui laissent penser que, sur la période de projection, les prix des matières premières agricoles devraient à moyen terme reprendre le chemin de la hausse. 

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders