Imprimer
Commentaires
Ravageurs du maïs

Se débarrasser du corbeau dans le maïs, pas ou peu de solutions magiques

Publié le 29/03/2022 - 10:22

Corbeaux et corneilles sont capables de faire des dégâts jusqu'au stade 4-5 feuilles du maïs. Crédit: shocky/Adobe Stock

Corbeaux et corneilles sont, au sens propre comme au figuré, de véritables bêtes noires pour les producteurs de maïs au moment du semis. Comme le rappelle Arvalis dans un communiqué, ils peuvent être à l’origine de dégâts significatifs: "Ils consomment les graines de maïs dès le semis et jusqu’au stade 4-5 feuilles, voire exceptionnellement jusqu’au stade 7-8 feuilles. En suivant la ligne de semis, ils sont capables de faire des dégâts importants, pouvant conduire à un resemis. L’intensité des attaques dépend de leurs besoins alimentaires (par rapport à leur reproduction) et de l’offre alimentaire présente dans l’environnement." Autrement dit, une zone avec seulement quelques parcelles de maïs est plus sensible qu’une zone où le maïs est semé sur des larges surfaces (dilution de l’offre).

Le zirame apporte une certaine efficacité

Au printemps 2021, Arvalis a mis en place un certain nombre d’essais, notamment des essais en microparcelles pour évaluer des produits en traitement de semences ou apportés en localisé sur la raie de semis. Parmi les solutions testées, l’institut précise que seul le produit de référence à base de zirame présente un niveau d’efficacité qui se distingue du témoin non traité. Arvalis précise toutefois que l’efficacité peut être insuffisante en cas de fortes attaques.

Éviter les semis décalés à l’échelle d’une même zone

À défaut de solutions 100% efficaces, Arvalis fait des recommandations pour réduire, autant que faire se peut, l’exposition des parcelles à l’appétit des corvidés.

Dans un premier temps, il est primordial d’éviter de décaler les semis dans l’espace et dans le temps. En effet, comme dit précédemment, une parcelle de maïs isolée concentrera les individus et les dommages. D’autre part, des sols trop secs et trop motteux ou soufflés sont favorables aux dégâts. Il est donc conseillé de bien réappuyer la ligne de semis. Il est aussi préférable, si possible, d’ajuster la profondeur de semis, 4 à 5 cm au minimum.

Il est évident que les levées lentes sont aussi des facteurs favorables aux dégâts des oiseaux, tout comme les parcelles avec une forte présence de vie biologique (macrofaune), TCS, semis sous couvert, présence de résidus et de graines, apport de fumier.

Nous avons tous aussi en tête les épouvantails et autres systèmes d’effarouchement, mais malheureusement, corbeaux et corneilles ne sont pas dupes. Seule une présence humaine régulière semble faire son effet pour éviter une installation définitive des corvidés dans les parcelles. Profitez-en pour contempler votre parcelle !

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Culture Légumière
  • TCS
  • Viti Leaders