Imprimer
Commentaires
Lutte contre les ravageurs

Des colzas sans insecticide grâce à une bonne implantation

Publié le 16/11/2020 - 11:55

Photo : helenedevun/Adobe Stock

Après trois années d’essais sur sa plateforme en Picardie, le réseau Syppre fait la démonstration que certaines stratégies permettent de s’affranchir des insecticides sur la culture du colza.

Le réseau des plateformes Syppre, porté, entre autres, par les instituts techniques tels que Arvalis, Terres Inovia ou encore l’ITB, vise à mettre au point des systèmes de grandes cultures innovants et répondant aux objectifs suivants, la productivité, la rentabilité et l’excellence environnementale.

Se passer d’insecticide, c’est possible ! Comment ? En soignant son implantation. L’objectif vise à obtenir un colza robuste en favorisant une levée précoce et une croissance dynamique à l’automne. Les conditions d’implantation dans le système innovant ont été les suivantes, implantation après un précédent pois de conserve pour favoriser la nutrition azotée du colza, association avec légumineuses gélives pour contribuer à contrôler les dégâts de ravageurs à l’automne, semis avec un semoir monograine combiné à un strip-till afin de favoriser un enracinement optimal des colzas, semis précoce au 15 août pour profiter au maximum des pluies orageuses estivales.

Dans les essais conduits, l’ensemble des leviers a permis d’atteindre un stade 4 feuilles de façon précoce et donc de s’affranchir d’un traitement à l’automne contre les altises d’hiver. Les mesures de la quantité de biomasse entrée hiver et sortie hiver, et celle de la taille du pivot, permettent de confirmer que les conditions de semis ont permis d’obtenir une croissance dynamique et continue au cours de l’automne. De fait, les cultures sont moins sensibles aux attaques de ravageurs (larves d’altises et altises adultes), quand bien même la pression a pu être établie grâce aux suivis de populations.

Par ailleurs, la dynamique de reprise en sortie d’hiver, aidée par un développement racinaire suffisant, et le choix d’une variété précoce ont permis de s’affranchir d’une protection chimique contre les charançons de la tige. De la même manière, un stade de développement optimum de la culture permet une floraison plus précoce avant même l’arrivée des méligèthes.

En plus des conclusions positives sur le plan agronomique et environnemental, quand bien même les rendements n’atteignent pas toujours les objectifs fixés, les résultats économiques de ces essais sont au rendez-vous et parmi les meilleurs de la plateforme, indiquent les auteurs du suivi. Ce bon résultat économique est induit par une réduction des charges (économie d’insecticide grâce aux plantes compagnes, semis précoce et suivi des populations de ravageurs, économie d’antigraminées et d’azote grâce au précédent pois).

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders