Imprimer
Commentaires
Géopolitique

République, Maïdan, Tarhir : des places qui font l'histoire

Publié le 13/01/2015 - 11:03

Difficile d’évoquer une actualité internationale cette semaine, tant elle s’est déroulée ici en France, à Paris, qui fut pour un week-end, la capitale du monde entier si l’on en croit les images.

Place de la République, dimanche 11 janvier 2015, tout le monde retenait son souffle, combien seront-ils ? Combien serons-nous, 1, 2 3, 4 millions sans doute plus, dans toute la France pour manifester notre attachement aux valeurs de notre nation. C’est aussi la dénonciation manifeste d’un terrorisme en provenance d’un État aux frontières imaginaires (pour nous) et dont l’économie repose entre autres sur le pillage et la spoliation des matières premières notamment agricoles.

Alors certes, l’actualité de cette semaine n’aura pas d’impact sur les marchés, tant le monde ne peut, ne veut et ne doit s’arrêter !

Mais ce n’est pas toujours le cas d’autres mouvements populaires, souvent contestataires, et scrutés par les observateurs parce qu’ils sont capables de faire frémir Euronext et Chicago.

C’est la place Maïdan, en Ukraine, tout d’abord en 2014 qui aura eu ce rôle. Maïdan, place symbolique de la célébration de l’indépendance en 1991, de la révolution orange en 2004 puis de la contestation contre le pouvoir en 2014. L’évolution de la situation  en Ukraine et du conflit qui perdure avec son voisin russe n’aura pas manqué d’impacter les cours des céréales toute cette année compte tenu de la place mondiale qu’occupent l’Ukraine et la Russie sur ce plan.

fotolia_71368014_subscription_xxl.jpg

Autre place célèbre, la place Tahrir en Égypte au Caire, symbole du rassemblement contestataire mais populaire. Épicentre de la révolte de 2011, puis de nouveau sous les feux des projecteurs fin 2014, parce qu’une nouvelle fois occupée par des manifestants qui dénonçaient l’abandon des charges contre Hosni Moubarak (rappelons que depuis juin 2014, c’est à nouveau l’armée qui est revenue au pouvoir avec le général Al-Sissi). L’Égypte c’est le premier pays importateur de blé au monde, mais aussi un important fournisseur de gaz. De plus, rappelons que dans cette région du globe on trouve les plus gros importateurs mondiaux de blé, souvenez-vous aussi qu’on brandissait du pain pendant la révolution tunisienne.

Si ces mouvements sont comparables par l’ampleur, ils ne le sont pas sur le fond, les uns manifestent leur attachement à la liberté tandis que les autres en réclament un peu plus voire en réclament tout court.

Mais les marchés vont continuer de suivre ça attentivement, la France réunie, peut-être pas, mais la vie du globe au Moyen-Orient sans aucun doute. Mais aussi à la frontière russo-ukrainienne et peut-être faudra-t-il aussi regarder du côté de l’Afrique de l’ouest où 1 million de personne sont menacées de famine à cause de l’épidémie d’Ebola… et puis, et puis, l’année 2015 ne fait que commencer.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders