Imprimer
Commentaires
USA/politique agricole

Nouveau Congrès : nouvel agenda agricole

Publié le 02/12/2014 - 14:52

Début novembre, les traditionnelles élections à mi-mandat, généralement favorables au parti d’opposition, ont permis aux républicains de reprendre la présidence des deux chambres du Congrès. De fait, en janvier, il devrait y avoir des changements à la tête de la Commission agricole du Sénat américain et de la Chambre des réprésentants. Changements qui pourraient entraîner quelques évolutions dans la mise en œuvre de trois chantiers qui concernent l’agriculture américaine, le Farm Bill adopté en 2014, la réforme des conditions d’immigration (55 à 75% de la main-d’œuvre agricole serait employée illégalement NDLR)  et la gestion de l’eau. 

Concernant le Farm Bill, les débats se cristalisent sur le programme d’aide alimentaire pour les bas-revenus. L’administration Obama prévoyait un réduction budgétaire du programme d’aide de 8,6 milliards de dollars sur dix ans, tandis que les républicains réclament une restriction de 40 milliards de dollars.

Autre sujet de préoccupation pour les agriculteurs, la réforme du Clean Water Act (programme qui date de 1972 et qui vise à protéger les ressources en eau), qui pourrait impacter les pratiques des agriculteurs. Les républicains veulent empêcher sa mise en œuvre.

L'agriculture très concernée par la politique d'immigration

Photo: VIPDesign/Fotolia
Enfin, sur la politique d’immigration, le Sénat démocrate avait annoncé il y a un an, un projet de réforme mais, faute d’accord, le congrès n’a pas pu proposer de projet. Dans ce contexte, le président Obama a annoncé le 20 novembre dernier un assouplissement de la politique d’immigration, notamment autour des conditions de regroupement familial, permettant ainsi aux immigrés en situation irrégulière ayant un enfant de nationalité américaine, de demander un permis de travail sans être expulsé.

Pour le président du syndicat des salariés agricoles américain, Arturo Rodriguez, "ces nouvelles dispositions devraient permettre d’éviter l’expulsion de 250 000 salariés agricoles". Et pour l’actuel ministre de l’Agriculture américain, Tom Vilsack, ces mesures devraient permettre de stabiliser l’emploi agricole. Du côté de l’association des coopératives agricoles, on soutient "un nouveau programme de visa, simple et fondé sur le marché". Avec l’arrivée des républicains à la tête des deux chambres, on imagine que ces dispositifs risquent encore d’être très débattus d’ici les prochaines présidentielles.

 

Source: département agricole de l’ambassade de France à Washington

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders