Imprimer
Commentaires
Biotechnologies/OGM

L’Inde, 10 ans après…

Publié le 24/03/2015 - 14:39

Début mars, le Premier Ministre indien Narendra Modi annonçait vouloir lever l’interdiction portant sur la culture des plantes OGM à destination de l’alimentation. 12 ans après l’autorisation de la culture de coton Bt dans le pays, les plantes génétiquement modifiées continuent de faire couler beaucoup d’encre. En effet, la société civile ne semble encore pas prête à passer le cap alors que le gouvernement, très pragmatique, argue sur la nécessité de nourrir d’ici 30 ans 1,5 milliard d’Indiens.

fotolia_57580681_subscription_xl.jpg

En 10 ans l’Inde est devenue le deuxième producteur et exportateur mondial de coton, grâce au coton Bt de la firme Monsanto. Pour le gouvernement indien c’est la preuve même d’un succès incontestable pour les paysans indiens puisque pas moins de 95% des producteurs l’utilisent ! Tandis que d’autres estiment que le coton transgénique est loin d’avoir rempli ses promesses, pertes de résistance, de productivité... Mais l’été dernier, le gouvernement, qui au passage enterrait ses promesses de campagne, a souhaité autoriser les essais au champ des variétés transgéniques d’aubergine, de riz et de moutarde, et ce contre l’avis de plusieurs commissions scientifiques et d’une grande partie de la société civile. Mais le gouvernement a finalement renoncé et suspendu provisoirement sa décision. Donc c’est peu dire que la question des OGM divise en Inde.

Un marché gigantesque

Mais quelques mois plus tard, début mars, le sujet était à nouveau sur la table, le Premier Ministre indien Narendra Modi ayant décidé de lever cette interdiction, et notamment celle de la moutarde, principalement utilisée en Inde pour la production d’huile alimentaire et de nourriture pour le bétail. La particularité de cette espèce transgénique, à forte teneur en huile, est d’être une variété indienne, et en particulier originaire du Népal. Pour Marcel Kuntz, interrogé par l’Opinion  « L’Inde comme la Chine ont des visions très nationalistes du sujet OGM. Ils préfèrent toujours que les nouvelles plantes soient mises au point par leur recherche nationale ».

Un peu plus de 10 ans après l’introduction du coton Bt,  le sujet n’a pas l’air de faire consensus au sein de la société indienne. Quoi qu’il en soit, si l’Inde ouvre son marché aux variétés OGM, en plus du Coton, les firmes semencières du monde entier devraient se frotter les mains.

ogm_dans_le_monde.jpg

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders