Imprimer
Commentaires
États-Unis logistique

Les grains pénalisés par la logistique

Publié le 26/11/2014 - 08:59

Outre-Atlantique, embouteillage pour les matières premières agricoles ! En cause, des difficultés de logistique pour l'acheminement, parce qu’elles sont en concurrence directe avec le pétrole. Une concurrence amplifiée par l’intensification de l'exploitation du pétrole de schiste.

Dans son analyse économique du mois de novembre, FranceAgriMer souligne qu’en termes de trafic, les expéditions de céréales depuis le Midwest vers le golfe du Mexique sont deux fois plus lentes que l'an dernier, ce qui impacte à la hausse le coût du fret.

FranceAgriMer détaille :

Le prix de référence d'un chargement sur le fleuve Mississipi à Saint Louis a grimpé de 40$/t contre près de 23$/t l'an dernier.

Précisons aussi les conditions atypiques de cette campagne : les États-Unis font face à une campagne record en termes de production, 365 millions de tonnes pour le maïs, 107 millions de tonnes pour le soja. Une situation qui n’arrange rien. L’USDA (ministère de l’Agriculture américain) indique que pour cette campagne:

L’entreposage des grains est en passe de devenir un problème et pourrait se traduire in fine par le multiplication des silos à ciel ouvert.

En effet, l’intensification de l’exploitation du pétrole de schiste mobilise les infrastructures ferroviaires et routières, du fait d’un manque d’oléoducs et de structures suffisantes pour le stockage du pétrole brut. Mais c’est aussi l’état des infrastructures, tant ferroviaires que fluviales qui pose problème, il n’a cessé de se dégrader au fur et à mesure du temps: manque d’entretiens, dragage insuffisant, écluses hors d’usage,  flottes de camions et de péniches insuffisantes…

 

147792_wy.jpg

Photo : H. Sauvage/Pixel image

 

Une loi pour moderniser les transports fluviaux a été signée

En juin dernier le président Obama a signé la loi de réforme et de développement des ressources aquatiques (WRRDA, Water Resources Reform and Development Act). Un plan de 12 milliards de dollars qui prévoit la réparation et la modernisation des écluses et des barrages sur le Mississipi et des ports dans l’ensemble du pays. Notons que 60% des exportations de céréales sont transportées par barges aux États-Unis. Les agriculteurs et les entreprises dépendent donc largement de ce réseau pour alimenter les marchés extérieurs et s’approvisionner en intrants fertilisants.

Une note du service économique de l’ambassade de France aux États-Unis indique:

Cette mesure était donc particulièrement attendue par les lobbys agricoles et de travaux publics.

Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, identifiez-vous ou créez un compte.

Produits à comparer

Nos publications

  • Circuits Culture
  • Cultivar Élevage
  • Relations Culture
  • TCS
  • Viti Leaders